Pendant une vingtaine de minutes lors de son homélie à la messe principale pour le pèlerinage du Père Laval, le cardinal Maurice Piat, évêque de Port-Louis, a fait un vibrant appel pour une plus grande attention et prise en charge des exclus de la société mauricienne. Tout en dressant le parallèle entre le développement du pays à l’époque de l’arrivée du Père Laval à Maurice en 1841 et le rythme de changements dans le pays actuellement, il a soutenu que ce développement ne doit pas se résumer à des infrastructures physiques mais qu’il doit y avoir l’homme au coeur de tout. Il n’a pas manqué de faire état du problème suscité par l’exécution des Eviction Orders en vue de libérer les terrains occupés pour le passage du Metro Express. Il s’est déclaré en faveur du dialogue social et a félicité ceux qui ont oeuvré pour faciliter cet échange récemment. Il s’est appuyé sur l’exemple de la vie du Père Laval, qui représente un trésor pour la nation, la société et la famille mauriciennes à la veille des 50 ans d’indépendance.
Dès le début, la célébration religieuse, qui a vu la présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, et des membres du gouvernement, le cardinal Piat a donné le ton. « Nou demand Zezi ouver nou lizie pou nou kapav trouv saki pe pase, santi soufrans nou bann frer ek nou bann ser ». Tout en gardant un langage sobre, il a mis les points sur les i quant aux grands maux rongeant la société mauricienne en plaidant pour « enn developman vre ek sirtou imin, enn developman de la personne ». Sur cette lancée, il était évident que l’évêque de Port-Louis allait faire un détour avec le Metro Express. « Azordi pe ena bel bel devlopman dan pei. Me nou bizin dir ki malgré tou zefor, ena bann frer ek bann ser ki pa reusi profit developman. Kumadir zot enn kote, zot bann exclu ».
Le cardinal Piat n’a pas manqué de mentionner les 25 % d’élèves qui ne réussissent pas aux examens de fin de cycle primaire (ex-CPE) ou encore ceux qui vivotent dans des poches de pauvreté « kot so lanvironman pa zoli-zoli ». Il s’est élevé contre le fait que « les pauvres n’ont pas l’occasion de s’exprimer ». Il s’est appesanti sur le fait que « dan developman, tou dimounn bizin on board ek bizin gagn zot par. Personn pa kapav exclu ek santi exclu », en souhaitant que « priorité soit accordée aux pauvres et à ceux qui souffrent ».
Abordant le problème du Metro Express, l’évêque de Port-Louis maintient que « boukou dimounn dakor avek nouvo sistem transpor en komun. Me dimounn bizin kapav eksprim zot, sirtou bann dimounn ki ine deranze par sa proze. Bizin sa dimounn-la kapav konpran ki adaptasion, ki konpansasion zot pou gagne. Zot bizin sekuriz zot. Zotte bizin kapav eksprim zot, poze kestion ek gagn repons. Ti dimounn konpran tre bien si nou apav explik zot kalmeman ».
«Dan le respe de la dignité et les drwa de la personn»
Auparavant, tout en rappelant le parcours exemplaire du Père Laval aux côtés des plus pauvres et des démunis de la société, le cardinal Piat a énuméré les traits de caractère de leadership pour la République. « Bizin konstruir la société mauricienne avec bann dimounn solid, bann dimounn ki enan enn sens du bien komun, ki pa zis get so lavataz, bann dimounn ki ena bann alert solid dan le respe de la dignité et les drwa de la personn », a-t-il fait ressortir en dénonçant ceux qui sont engagés dans la pratique de la corruption en luttant « pou zot bout ».
Par ailleurs, le 153e pèlerinage au caveau du Père Laval hier soir a attiré comme l’avait prévu le comité organisateur la grosse foule, hommes, femmes et enfants et de tous groupes d’âge, de toutes les religions confondues et venant de toutes les régions du pays.
Le fait que cette dernière « Nuit du Père Laval » se déroule un vendredi soir a donc incité un plus grand nombre de Mauriciens à marcher jusqu’à l’église de Ste-Croix.
Depuis très tôt hier matin, il y a eu un flot continu de visiteurs au caveau du Père Laval, créant une petite effervescence dans les rues aux alentours de l’église. Des personnes engagées dans le service d’ordre ont noté durant la journée d’hier, disent-ils, une « présence remarquable de touristes » au caveau du Père Laval cette année, et particulièrement un grand nombre de Réunionnais. Ce qui leur fait dire que « ce pèlerinage annuel a pris donc une dimension régionale ».
Dès le début, la célébration religieuse, qui a vu la présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, et des membres du gouvernement, le cardinal Piat a donné le ton. « Nou demand Zezi ouver nou lizie pou nou kapav trouv saki pe pase, santi soufrans nou bann frer ek nou bann ser ». Tout en gardant un langage sobre, il a mis les points sur les i quant aux grands maux rongeant la société mauricienne en plaidant pour « enn developman vre ek sirtou imin, enn developman de la personne ». Sur cette lancée, il était évident que l’évêque de Port-Louis allait faire un détour avec le Metro Express. « Azordi pe ena bel bel devlopman dan pei. Me nou bizin dir ki malgré tou zefor, ena bann frer ek bann ser ki pa reusi profit developman. Kumadir zot enn kote, zot bann exclu ».
Le cardinal Piat n’a pas manqué de mentionner les 25 % d’élèves qui ne réussissent pas aux examens de fin de cycle primaire (ex-CPE) ou encore ceux qui vivotent dans des poches de pauvreté « kot so lanvironman pa zoli-zoli ». Il s’est élevé contre le fait que « les pauvres n’ont pas l’occasion de s’exprimer ». Il s’est appesanti sur le fait que « dan developman, tou dimounn bizin on board ek bizin gagn zot par. Personn pa kapav exclu ek santi exclu », en souhaitant que « priorité soit accordée aux pauvres et à ceux qui souffrent ».
Abordant le problème du Metro Express, l’évêque de Port-Louis maintient que « boukou dimounn dakor avek nouvo sistem transpor en komun. Me dimounn bizin kapav eksprim zot, sirtou bann dimounn ki ine deranze par sa proze. Bizin sa dimounn-la kapav konpran ki adaptasion, ki konpansasion zot pou gagne. Zot bizin sekuriz zot. Zotte bizin kapav eksprim zot, poze kestion ek gagn repons. Ti dimounn konpran tre bien si nou apav explik zot kalmeman ».
«Dan le respe de la dignité et les drwa de la personn»
Auparavant, tout en rappelant le parcours exemplaire du Père Laval aux côtés des plus pauvres et des démunis de la société, le cardinal Piat a énuméré les traits de caractère de leadership pour la République. « Bizin konstruir la société mauricienne avec bann dimounn solid, bann dimounn ki enan enn sens du bien komun, ki pa zis get so lavataz, bann dimounn ki ena bann alert solid dan le respe de la dignité et les drwa de la personn », a-t-il fait ressortir en dénonçant ceux qui sont engagés dans la pratique de la corruption en luttant « pou zot bout ».
Par ailleurs, le 153e pèlerinage au caveau du Père Laval hier soir a attiré comme l’avait prévu le comité organisateur la grosse foule, hommes, femmes et enfants et de tous groupes d’âge, de toutes les religions confondues et venant de toutes les régions du pays.
Le fait que cette dernière « Nuit du Père Laval » se déroule un vendredi soir a donc incité un plus grand nombre de Mauriciens à marcher jusqu’à l’église de Ste-Croix.
Depuis très tôt hier matin, il y a eu un flot continu de visiteurs au caveau du Père Laval, créant une petite effervescence dans les rues aux alentours de l’église. Des personnes engagées dans le service d’ordre ont noté durant la journée d’hier, disent-ils, une « présence remarquable de touristes » au caveau du Père Laval cette année, et particulièrement un grand nombre de Réunionnais. Ce qui leur fait dire que « ce pèlerinage annuel a pris donc une dimension régionale ».