Le Prince a beau décréter son impitoyabilité envers les importateurs de poudre compressée ou non. Ça ne change pas grand-chose à la chose, qui continue de passer entre les mailles du filet tendu. Serait-ce que son altesse sérénissime manque de fermeté pour fermer le jeu des dealers et faire enfermer les grossistes de poudre ? Comment dès lors asseoir une quelconque autorité sur le maroquin ? Certainement pas en disant au rasta que sous sa mandature, le cannabis ne sera jamais légalisé.