Selon Suttyhudeo Tengur, le nouveau gouvernement doit « assumer ses responsabilités » envers le peuple

L’Association for the Protection of the Environment and Consumers (APEC) a écrit au nouveau ministre du Commerce et de la Protection des consommateurs, Yogida Sawmynaden, concernant le prix du carburant. L’association plaide pour une nouvelle structure, avec une révision des taxes imposées aux consommateurs concernant l’élaboration du prix de l’essence et du diesel. Ce qui entraînerait une baisse sur le prix à la pompe. De plus, l’APEC dit suivre de près l’évolution sur le marché international, où les prévisions sont également à la baisse.

L’APEC dit agir dans le sillage d’une révision des prix prévue en janvier prochain. « Il serait utile au nouveau ministre de la Protection des consommateurs de revoir la structure des prix. Car le carburant est l’un des produits le plus lourdement taxé par le gouvernement. Jugez-en : de janvier 2015 à avril 2016, la State Trading Corporation a versé sous le seul item “Build Mauritius Fund” la somme faramineuse de Rs 2,1 Mds dans les caisses de l’État. Ces chiffres ont été fournis par Pravind Jugnauth au Parlement. Et l’on se demande à quoi a servi tout cet argent drainé des poches des contribuables… » écrit Suttyhudeo Tengur.

Il cite ainsi l’Excise Duty, la contribution à la Road Development Authority, au transport vers Rodrigues, à la construction de facilités de stockage, aux subsides sur le gaz, le riz et la farine, ainsi que pour la stabilisation des prix. Pour l’APEC : « Il est clair que c’est le consommateur qui est saigné à blanc pour subvenir aux besoins de l’État. Ce qui est encore plus frustrant, c’est que sur toutes ces taxes, c’est la TVA, comme une cerise sur le gâteau, qui vient s’appliquer comme une taxe sur toutes les taxes », dit Suttyhudeo Tengur. Ce qui équivaut à Rs 5,73 et Rs 4,56 sur chaque litre d’essence et de diesel respectivement. Raison pour laquelle l’association demande au nouveau ministre de prendre l’initiative de revoir la structure des prix et de venir avec des mesures pour mieux protéger le public consommateur. « Que le ministre assume ses responsabilités ! »

L’APEC attire également l’attention de Yogida Sawmynaden sur le fait qu’il y a des développements majeurs au niveau international concernant la production de produits pétroliers. « L’Irak est entré en scène après les explosions en Arabie Saoudite avec une hausse de sa production, qui a permis de stabiliser la situation. De même, il y a eu une hausse dans la production par les Émirats Arabes Unis et le Brésil, ainsi que la récente découverte de gisements de gaz et de pétrole en Iran. Tous ces facteurs internationaux devront avoir un impact positif sur le prix du pétrole. »

Selon les prévisions de l’US Energy Information Administration, publiées dans son Short Term Energy Outlook, en août 2019, le prix du baril brut au niveau international oscillera autour de USD 65 à partir de 2020. Ce qui devrait, selon Suttyhudeo Tengur, avoir une incidence importante sur le prix du carburant local. « Nous veillerons à ce que le nouveau régime de Pravind Jugnauth soit vraiment un régime issu du peuple et dont le devoir sacré est de protéger ce peuple. »