A partir de ce matin, les démarches seront enclenchées par le ministère des Terres et du Logement pour proclamer un arpent de terrain à Blue Bay, non loin du parc marin, plage publique. L’annonce a été faite par le ministre de tutelle, Mahen Jhugroo, lors d’une visite sur place hier, mercredi 16 mai.

Ce faisant, Mahen Jhugroo souhaite donner plus d’accès à la plage aux Mauriciens. D’autant que sur cette partie du littoral, des résidents ont bloqué l’accès à la plage en y installant de gros rochers, entravant ainsi le passage aux véhicules. Cette action émane du fait que le week-end, notamment le dimanche, de nombreuses voitures se garent dans la rue et bloquent la sortie ou l’entrée aux véhicules des habitants des lieux.

Mahen Jhugroo a indiqué que les officiers de son ministère vont « étudier » le cas et voir comment rendre l’accès aux Mauriciens et autres visiteurs à cette plage. Une plage d’un arpent que les autorités comptent nettoyer et enlever les gros obstacles, dont d’imposants rochers, et ce afin que les pique-niqueurs disposent de plus d’espace.

Cette annonce a été faite à l’issue d’une visite du site de Pointe d’Esny. Le ministre a voulu y effectuer un constat de visu après la question parlementaire du député du PMSD, Thierry Henri, à l’effet que des résidents des lieux bloquaient l’accès à la plage. Sur place, effectivement, des structures légères en bois sont installées pour délimiter les zones résidentielles de la plage publique.

Pour l’heure, le ministre ne s’est pas encore prononcé sur ce que certains estiment être « de l’empiétement sur le domaine public ». Toutefois, il a soutenu que son ministère réalisera une étude sur le nombre de bailleurs sur la plage de Pointe d’Esny et sur la limitation des pas géométriques ainsi que le niveau des High Water Marks.

En attendant, la loi sera appliquée envers les structures installées, le ministère devant d’abord vérifier si la permission a été demandée aux autorités concernées avant de les mettre en place.