La victime se trouve dans un état critique à l'hôpital de Rose-Belle

Une adolescente, âgée de 15 ans, résidant à Bois-Mangues et enceinte de quatre mois et demi, est décédée hier après avoir été admise à l’Intensive Care Unit (ICU) de l’hôpital du Nord. Cette collégienne d’un établissement de la capitale avait été admise à l’hôpital le 9 janvier après s’être plainte de douleurs au ventre.

Une autopsie sera pratiquée pour déterminer la cause de son décès. Une enquête a été ouverte au poste de police de Plaine-des-Papayes pour faire la lumière sur ce cas. D’après les renseignements recueillis, l’adolescente avait rencontré un jeune de Mapou, 17 ans, en 2017. Après des échanges de messages et des rencontres avec ce collégien, les deux sont tombés amoureux. La jeune fille avait raconté à la police sur son lit d’hôpital avant sa mort qu’en octobre 2018, son amoureux lui avait téléphoné un soir vers 23h. Elle a dit ne pas se souvenir de la date exacte.

Le jeune homme lui a demandé de le rencontrer en cachette à l’extérieur de sa maison car il devait lui parler en urgence. Les deux ont alors marché de Bois-Mangues jusqu’à un lieu de culte à Belle-Vue-Harel. Le jeune homme lui a fait part de ses sentiments et assuré qu’il avait l’intention de l’épouser plus tard. En attendant, il lui a proposé d’avoir des rapports sexuels et elle a accepté. Puis, ils sont retournés chez eux. L’adolescente a raconté à ses parents les projets du jeune homme, mais ces derniers y étaient opposés, estimant que le duo était encore trop jeune et devrait plutôt se concentrer sur leurs études. Les proches de la défunte lui avaient demandé de couper tout contact avec son amoureux. Cette histoire est remontée à la surface le 9 janvier alors que l’adolescente avait des soucis de santé. Ses proches l’ont conduite à l’hôpital où après un examen, un médecin devait établir qu’elle était enceinte de 18 semaines.

Dans un premier temps, elle a été admise en salle et elle a même reçu la visite d’un représentant de la Child Development Unit. Par la suite, son état de santé a empiré et elle a rendu son dernier soupir hier après-midi. De son côté, la police compte interpeller le jeune homme pour des explications. Il n’est pas à écarter qu’une accusation provisoire de “causing child to be sexually abused” soit retenue contre lui malgré le décès de l’adolescente. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ACP Dawoonarain.