Après le coup de gueule du syndicat des employés de la prison, la Prisons Officers Authority (POA), dans le sillage de l’exercice budgétaire de la semaine dernière, a tenu plusieurs réunions ces derniers jours avec les parties concernées. Jackie Kamanah, secrétaire de la POA, a exprimé sa « satisfaction, dans l’ensemble, s’agissant du fait que nos doléances ont été prises en considération par le PMO et le ministère des Finances ». Cependant, ajoute-il, « nous allons rester vigilants sur les engagements pris par les autorités afin de nous assurer de la bonne marche des choses ».
L’exercice budgétaire du 8 novembre avait provoqué « colère et frustrations » au sein du personnel des prisons. Par la voix de leur syndicat, la POA, ces employés avaient énoncé leurs doléances. « A l’issue de la publication de nos “représentations” dans Le Mauricien, en début de semaine, explique Jackie Kamanah, secrétaire du syndicat, nous avons eu une réunion, longue de trois heures, ce mercredi 13, avec le Commissaire des Prisons (CP), Jean Bruneau. » Il ajoute : « Au préalable, nous avons appris que nos critiques avaient suscité des remous au sein des autorités concernées. Suivant la procédure, nous avons été convoqué par le CP Bruneau et celui-ci, de son côté, avait sollicité des explications du PMO et du ministère des Finances. »
Lors de la rencontre de mercredi, il a été question de revoir « en détail », les décisions et mesures prises dans le dernier budget, « pour soutenir nos doléances », continue M. Kamanah. « Quand le CP a eu l’assurance que ce que nous avançions n’était pas farfelu, mais bien justifié, une procédure a été enclenchée auprès du Prime Minister’s Office (PMO), qui est notre ministère de tutelle, ainsi que du ministère des Finances, et ce pour voir comment rectifier le tir. » Dans le même souffle, note notre interlocuteur, « le CP nous a expliqué que le PMO et les Finances nous donnaient des garanties que nos demandes allaient être prises sérieusement en considération ».
Suivant « l’intervention de Mme Fong-Weng Poorun, Senior Chief Executive, du Prime Minister’s Office (PMO), nous avons en effet obtenu l’assurance que nos demandes recevront une attention particulière et que des mesures concrètes seront prises, comme le recrutement de nouveaux officiers, pour venir consolider les rangs des surveillants, entre autres, et ce, notamment, dès que les “scheme of service” seront prêts ». Après les discussions avec les représentants concernés – tant au niveau du PMO que du ministère des Finances –, avance encore M. Kamanah, « nous avons en effet appris que les trois postes qui devaient revenir aux femmes Prison Officers – nommément ACP (Female); Female PPO (Trade) et Female Prison Hospital Officer – seront bientôt pourvus ». De plus, ajoute notre interlocuteur, « deux autres postes, ceux de SP Works et SP Industries, seront également remplis ». C’est en tout cas « l’assurance que nous a donné Mme Fong-Weng Poorun à cet effet ».
Le syndicat maintient cependant « vouloir rencontrer le ministre des Finances, et ce afin de discuter avec lui du pourvoi de postes additionnels avec l’ouverture imminente de la prison de Melrose… »
Le secrétaire de la POA continue : « Au sein du syndicat, nous sommes satisfaits que nos appels ont été entendus et que des développements concrets seront réalisés incessamment. » Néanmoins, ajoute-il, « ce n’est pas pour autant que nous n’allons pas garder les yeux ouverts ». Et de conclure : « Au contraire, nous resterons très vigilants et surveillerons de près que ces engagements soient honorés. Car, nous devons encore le rappeler, il y va de la santé et de la sécurité de la nation, des détenus et des officiers. En ce sens, notre combat continue. »