Dans la nouvelle affaire Soodhun, la balle est dans le camp du commissaire de police, Karl Mario Nobin. Ainsi, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, place les autorités, en particulier le commissaire de police et le Premier ministre, Pravind Jugnauth, devant leurs responsabilités dans l’enquête au sujet de propos, frisant l’incitation à la haine raciale, attribués au vice-Premier ministre et ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, lors d’une Eid Party à Centre-de-Flacq mardi soir. C’était après avoir consigné sa déposition en compagnie de son conseil légal, Me Kushal Lobine, au QG du CCID dans la journée d’hier.
Sur le plan politique, le leader du PMSD a ajouté son grain de sel en faisant comprendre à la presse que le président du MSM aurait menacé de démissionner en tant que député du No 15 au cas où le Premier ministre lui demanderait de “Step Down” du gouvernement au vu de la gravité des propos tenus. Du côté des Casernes centrales, cette Hot Political Potato a fait l’objet de consultations jusqu’à très tard hier après-midi en vue de décider de la marche à suivre dans cette enquête.?À sa sortie des locaux du CCID après sa déposition, consignée en trois volets, Xavier-Luc Duval a affirmé  être en présence d’informations à l’effet que « Showkutally Soodhun aurait menacé de démissionner en tant que député de La Caverne/Phoenix (No 15) si le Premier ministre lui retirait son portefeuille ministériel ou encore lui demandait de soumettre sa démission du gouvernement » par rapport à cette enquête. Et de poursuivre : « J’espère que Pravind Jugnauth aura le courage nécessaire pour le faire ! » D’autres sources indiquent que compte tenu de la gravité des propos tenus par le No 4 du gouvernement et des risques de dérapages, sans compter des pressions sur le plan politique, le retrait de Showkutally Soodhun du gouvernement serait présenté comme « un moindre mal », Fazila Jeewah-Daureeawoo étant alors pressentie pour une montée en grade phénoménale au sein de la hiérarchie du gouvernement.
D’autre part, commentant la teneur du discours du vice-Premier ministre et ministre du Logement, qu’il a qualifié de « grave et inacceptable pour le pays », le leader de l’opposition estime qu’une telle attitude de la part d’un Senior Minister du gouvernement pourrait  inciter des groupes extrémistes à faire acte de violence. « J’attends que le commissaire de police et le Premier ministre assument leurs responsabilités », dit-il, tout en dénonçant le fait que Pravind Jugnauth soit jusqu’ici resté silencieux sur cette affaire. Vu que les délits sous les dispositions de la Prevention of Terrorism Act sont classés dans la catégorie des “Arrestable Offences”, les décisions de la police, vu que le leader du MSM s’apprête à partir en mission aujourd’hui, sont suivies avec attention.?Aux Casernes centrales, le CCID a déjà constitué une équipe spéciale après les dépositions consignées contre le vice-Premier ministre. Dans un premier temps, les enquêteurs comptent procéder à une analyse du CD remis par Xavier-Luc Duval en vue de décrypter chaque détail du discours prononcé par le No 4 du gouvernement lors de cette fonction organisée par le conseil de district de Flacq pour la fête Eid-ul-Fitr mardi soir. La police compte également essayer d’obtenir une version officielle de cet enregistrement en vue d’éliminer toute possibilité de manipulation. De plus, Xavier Luc Duval a également remis une bande sonore à la police, qui vérifiera s’il s’agit bien de la voix de Showkutally Soodhun. Les hommes de l’ACP Devanand Reekoye comptent accélérer tout ce processus afin de convoquer le président du MSM au plus vite pour enregistrer sa version des faits.?Parallèlement, Showkutally Soodhun pourrait également être entendu à propos de l’enquête sur les affiches illégales ayant fait leur apparition dans certaines localités spécifiques et portant le logo du PMSD avec, comme inscriptions «Nous Pa Le L’Arabie Saoudite ». Cette affaire a également fait partie de la déposition d’hier de Xavier-Luc Duval contre Showkutally Soodhun. Une enquête policière à haute tension politique vu l’intérêt que cette affaire a généré en fin de semaine…