Sir Anerood Jugnauth a été très sévère à l’égard du Premier ministre Navin Ramgoolam et du leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), Paul Bérenger, hier soir, lors d’un congrès du Mouvement Socialiste Militant (MSM) à Fond-du-Sac, en déclarant qu’il serait sans pitié contre eux s’il prenait le pouvoir. « Je ne les crains pas », a-t-il lancé devant une bonne foule d’habitants de la région. Il a également rappelé à la population que « votre sort ne dépend pas de moi, mais de vous-même ». « Si vous voulez que Maurice devienne un enfer, elle le deviendra, ou qu’elle redevienne le paradis qu’elle était auparavant, li dan ou lamin », a-t-il déclaré.
Selon SAJ, une poignée de gens accaparent les richesses du pays et deviennent de plus en plus riches, tandis que la classe moyenne est en train de s’appauvrir. Il a rappelé les nombreuses mesures prises dans le passé alors qu’il était Premier ministre de 1983 à 1995 afin d’améliorer les conditions de vie de la population. « Kot pei la ti ete e kot li finn arive avek MSM ? Si pa ti ena mwa sa, maniok ousi pa ti pou gagne pou manze, parski sa ousi bizin plante sa. Ou ti pou manz lerb », a-t-il déclaré. « Si je ne peux faire un travail, je vous le dirai franchement. Je n’ai rien à gagner et encore plus, je ne suis pas un assoiffé de pouvoir », a-t-il ajouté.
L’ancien président de la République a parlé de son souhait de sauver le pays de la ruine et remettre l’économie sur les rails. De ce fait, a-t-il dit, le MSM aura les moyens de développer le pays, créer des emplois et combattre le chômage et la pauvreté. « Nous allons accomplir un nouveau miracle économique », a-t-il promis.
Avant lui, le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a affirmé qu’en tant que nouveau leader de l’opposition, il défendra l’intérêt de la population. « Je soulèverai les questions qui vous concernent. Nous allons critiquer, mais nous dirons aussi ce que nous comptons faire pour améliorer la vie de la population », a-t-il dit. Entre autres propositions : revoir le régime fiscal pour les petites et moyennes entreprises (PME) afin de les aider à respirer et investir massivement dans l’éducation et la formation dans le but de former des ingénieurs informatiques. « Nous pouvons créer beaucoup d’emplois à Maurice pour nos jeunes grâce à la recherche et le développement ». Pravind Jugnauth a parlé de la création d’un Institut de biotechnologie et aussi de son rêve de faire de Maurice une « duty-free island ». « Nous ouvrirons l’espace aérien afin de faire venir des millions de touristes étrangers à Maurice, comme c’est le cas à Dubaï », a-t-il déclaré. Le MSM va tout faire pour baisser le taux de la criminalité dans le pays. « C’est notre engagement envers vous », a-t-il affirmé. Il compte aussi autoriser les policiers à se syndiquer et militer pour des meilleures conditions de travail.
Autre oratrice, Leela Devi Dookun a évoqué sa tristesse de voir tant de jeunes quitter le pays pour trouver de l’emploi à l’étranger. Soodesh Ragoobar, lui, a donné quatre raisons pour lesquelles la population doit soutenir le MSM : le « track record » de SAJ, les scandales, la trahison du gouvernement envers les jeunes et la justice sociale. Arassen Kallee et l’ancien travailliste Anand Rucktoa se sont également adressés à l’assistance. Le congrès était présidé par Ashit Gungah.