Au milieu des broussailles et des arbres sur les falaises d’Albion, des tonnes d’ordures s’accumulent illégalement dans des espaces verts sauvages depuis des années. Les coupables continuent à venir y déverser des détritus en tout genre, dénaturant ainsi le paysage et brisant sa quiétude. Si elles existent, les mesures de dissuasion ne semblent pas fonctionner. Le nettoyage ne se fait pas non plus…

Du haut de ses falaises, la mer turquoise qui s’étire vers l’horizon offre un paysage d’une rare beauté. Le vieux phare éclaire une zone demeurée inchangée, des siècles après que l’homme a posé les pieds sur l’île. En attendant qu’un projet débile et pollueur ne vienne dénaturer ces lieux, on observe toujours des poissons multicolores, des dauphins, des tortues ou encore des baleines (invisibles aux yeux de certains) dans ces eaux sauvages. Pailles-en-queue et autres oiseaux nichent dans la roche alors que lièvres, mangoustes et autres petites bestioles sauvages courent dans l’herbe.

La grande poubelle.

Mais sur les falaises d’Albion, le paysage est loin d’être idyllique. Il suffit de parcourir certains des sentiers improvisés au milieu de la végétation pour s’en rendre compte. Au milieu des herbes piquantes, des eucalyptus, des flamboyants et autres arbustes qui coiffent la falaise d’une couronne verte, des tonnes de détritus s’accumulent depuis des années.

Célébrée pour sa beauté, cette partie d’Albion prend aussi des allures de dépotoir. Loin des yeux des visiteurs d’ici et d’ailleurs, matériaux de démolition, appareils électroménagers démembrés, pneus usagés, vieille ferraille, containers rouillés, carcasses de bétail ou de poulet et détritus en tout genre s’incrustent au milieu de la flore. Visiblement ramenés en ces lieux dans des véhicules, les tas de débris sont éparpillés sur une douzaine de sites, souillant le paysage jusqu’aux abords de Montagne Zako, non loin de la prison de Petit Verger.

Actes récurrents.

La glorieuse Albion a ainsi une face cachée moins honorable. Des faits imputables à des imbéciles et de tristes insouciants qui n’ont toujours rien compris à la véritable valeur des choses. Des ninport qui ne semblent nullement être inquiétés par les autorités, puisque les actes sont répétés. Des patrouilles plus régulières et le visionnage des caméras de la prison auraient sans doute permis de mettre la main sur les coupables. Seule la sévérité de la loi peut avoir un effet dissuasif.

En attendant, on espère que les autorités concernées prennent les initiatives qui s’imposent pour un nettoyage des lieux afin que la nature puisse reprendre ses droits et permettre aux falaises d’Albion de retrouver éclat et quiétude.