L’enquête du Central CID sur le Ponzi Scheme avec un détournement de plus de Rs 1 milliard, initié fin mars dernier, a passé le cap de la centième arrestation et inculpation provisoire. La dernière convocation en date pour interrogatoire Under Warning est celle du constable Nitin Ramchurn, qui a retenu les services de Me Ashley Hurhunghee. Sa signature figure sur pas moins de 25 contrats de Whitedot International Consultancy Co Ltd pour un montant de Rs 3 millions.
Entre-temps, onze sociétés privées, type Sunkai Co Ltd et Je T’Aime Marketing Co Ltd, ont été démasquées et font l’objet d’enquêtes principalement au niveau du Central CID avec la Financial Services Commission prête à entériner des sanctions si le besoin se fait sentir. Par ailleurs, dans le cadre du budget 2014, le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, a annoncé la mise sur pied d’un Serious Fraud Office, d’un Financial Crime Coordination Committee de même que des pouvoirs accrus à la Banque de Maurice pour traquer les auteurs de crime en col blanc.
Selon les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès de sources concordantes, avec la reprise de l’enquête sur les Ponzi Scheme, le cap de la première centaine d’arrestations et d’inculpations provisoires a déjà été franchi, constituant une première pour une enquête confiée au Central CID. Tout semble indiquer que cette liste d’arrestations, principalement des agents de ces sociétés, en l’occurrence des membres de la force policière, devra se prolonger avec la suite de l’enquête.
Ce matin, le constable Nitin Ramchurn a été convoqué formellement pour interrogatoire au Central CID. La signature de ce policier figure sur 25 contrats sous le Ponzi Scheme pour le compte de White Dot International Consultancy Co Ltd. En présence de son homme de loi, il ne nie pas l’authenticité de sa signature sur les documents incriminés. Il a donné des explications sur les circonstances de ce fait tout en rejetant catégoriquement les allégations de la police à l’effet qu’il avait agi en tant qu’agent des promoteurs de ce Ponzi Scheme.
Le constable Ramchurn affirme qu’il était à la recherche de fonds en vue de financer une intervention chirurgicale à l’étranger pour sa fille âgée de trois ans. Dans un premier temps, il avait placé une somme de Rs 60 000, dont Rs 50 000 venant d’une de ses proches, en vue de faire fructifier cette somme en effectuant un placement auprès de Whitedot International Consultancy Co Ltd. Il avait eu satisfaction.