Des parents, venus accueillir des passagers revenant de Maurice, ainsi que des badauds se trouvant sur le quai à Port-Mathurin (Rodrigues) ce matin ont eu véritablement chaud lors des opérations d’accostage du Mauritius Trochetia. Des vents extrêmement violents soufflant sur l’île ont grandement handicapé les opérations, au point où, à un certain moment, certains témoins avaient cru que le navire allait heurter le quai. Mais le commandant du navire a fait preuve d’expérience et de dextérité en prenant la décision de quitter le quai pour tenter une nouvelle approche. Le remorqueur de la Mauritius Ports Authority, affecté à Port-Mathurin, avait tenté d’accompagner les manoeuvres, mais les conditions climatiques défavorables ont eu le dessus.
Voyant le Mauritius Trochetia quitter le quai dans un premier temps, des Rodriguais ont cru revivre l’épisode d’un avion d’Air Mauritius qui n’avait pu atterrir à l’aéroport de Plaine-Corail en raison de vents contraires. Fort heureusement, la seconde tentative d’accostage, effectuée à vitesse réduite, aura été la bonne.
À bord du Mauritius Trochetia, qui transportait quelque 2 000 tonnes de produits dans des conteneurs, dont du carburant, ainsi que des passagers, aucun signe de panique n’a cependant été relevé, le personnel et les passagers ayant été informés des développements au fur et à mesure de l’opération d’accostage. Il faut toutefois noter que cette dernière traversée entre Maurice et Rodrigues se sera déroulée dans des conditions de mer très houleuse. Plus de peur que de mal finalement, même si le débarquement a malgré tout débuté avec deux heures de retard ce matin à Port-Mathurin.