Les problèmes de relations industrielles de ces dernières semaines dans le secteur portuaire ont débouché hier après-midi sur un sit-in de près de quatre heures des travailleurs de la Cargo Handling Corporation Ltd. La raison du courroux : le « laxisme » de la direction de la CHCL pour procéder à l’exercice de promotions à l’intention de 412 travailleurs, alors qu’une décision en ce sens a été arrêtée la semaine dernière suite à des consultations. Intervenant en fin d’après-midi en vue d’une sortie de crise, le ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, a promis que l’exercice de promotions démarrera au plus tard demain après-midi. Entre-temps, les syndicalistes de la Port-Louis Maritime Employees Association ont rencontré le ministre du Travail dans la matinée en présence des hauts cadres du port afin d’atténuer la tension.
Les recoupements auprès de sources syndicales indiquent qu’à la suite du mouvement de protestation spontané hier après-midi, une réunion informelle s’est déroulée au bureau du DPM Xavier-Luc Duval, en présence des syndicalistes et du ministre du Travail et des Relations industrielles, Soodesh Callichurn. « Xavier-Luc Duval a donné la garantie que les lettres de promotions seront signées et transmises aux employés au plus tard demain après-midi », nous affirment des dirigeants syndicaux de la PLMEA. Une intervention directe qui devrait contribuer à apaiser la situation dans le secteur portuaire suite aux moments de tensions d’hier.
Après les consultations de la semaine dernière autour de l’annulation du gel des promotions, les syndicalistes de la PLMEA avaient accordé à la direction de la CHCL un délai expirant aux alentours de 14 heures hier pour transmettre au moins une partie des lettres concernant l’exercice de promotions. Mais le message transmis par un préposé du département des ressources humaines à la PLMEA dans la journée, à l’effet que les lettres attendaient uniquement le feu vert du Managing Director de la CHCL, indisponible, devait mettre le feu aux poudres. La machinerie au niveau des travailleurs devait alors se mettre en marche pour un sit-in pendant environ quatre heures, bloquant ainsi les activités portuaires. La tension devait par la suite monter crescendo avec une nouvelle annonce du département du HR vers 17 heures à l’effet que l’exercice de promotions ne pourra se faire sur une base de « piece meal ».
« Cette protestation montre le ras-le-bol des travailleurs, suite à l’exclusion des représentants des travailleurs du board du Staff Committee de la CHCL, aux actions antisyndicales chapeautées par la direction et à la signature d’un accord dans le dos de la PLMEA causant préjudice à une centaine de travailleurs. Ce mouvement de protestation spontané découle de cette exaspération », expliquait le négociateur syndical Ashok Subron ce matin, avant le début de la réunion avec le ministre du Travail, en présence du Managing Director et du manager des ressources humaines de la CHCL. Lors de cette réunion, qui a été marquée par des échanges houleux, la direction de la CHCL s’est vue notifier un nouveau délai à demain après-midi pour transmettre les premières lettres de promotions.
En parallèle, les syndicalistes se concentrent sur l’ouverture des négociations dans le port pour revoir les conditions salariales et d’emploi des travailleurs, dans l’objectif de conclure un accord collectif avec la direction. Une liste de propositions a déjà été travaillée par la PLMEA/GWF. Elle contient entre autres une augmentation de l’ordre de 20 % pour l’intégralité des travailleurs de la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL), une nouvelle formule pour le bonus de productivité, l’introduction du Mid Shift System, une révision du système de Night Shift Allowance, le recrutement des enfants des anciens travailleurs du port, une nouvelle version de l’assessment et de la réévaluation de toutes les catégories de travailleurs du port.