Me Steven Sengayen est un ambitieux avocat d’affaires à Londres, qui n’a pas peur de relever les défis qui se présentent devant lui. Arrivé dans la City pour des études de droit à l’Université de Hull à l’âge de 18 ans, il vivra une aventure palpitante avec son lot d’épreuves mais avec à la clé de nombreux diplômes et des passages dans des cabinets prestigieux dans un pays où il a vécu la moitié de sa vie. Toutefois, l’avocat d’affaires se dit Mauricien avant tout. Il a toujours gardé cet instinct patriotique, cet attachement à cette mixité de cultures et n’est pas insensible à l’appel du coeur du gouvernement qui encourage la diaspora mauricienne à retourner au bercail. Son ambition est de rendre son île plus visible sur la scène internationale et d’encourager la participation de la jeune génération dans l’économie du pays.
Me Steven Sengayen est de ceux qui ont su saisir leurs chances et qui croient que si on persévère dans la vie, qu’importe le milieu d’où l’on vient, rien n’est impossible. La preuve réside dans son parcours exemplaire, qui est une source d’inspiration. Après avoir posé ses valises en Angleterre à l’âge de 18 ans pour des études en droit à l’université de Hull, il est aujourd’hui consultant au cabinet David Wyld & Co, où il met son expertise en droit commercial, fusion et acquisition, litiges, fiscalité internationale, entre autres, au service de la firme. Me Steven Sengayen est habilité à officier comme Sollicitor Advocate en Grande Bretagne. Il a ainsi plusieurs cordes à son arc car il peut offrir ses services en tant qu’avocat mais aussi en tant qu’avoué ou notaire, cela selon les amendements de la Legal Services Act en 2007.
Me Sengayen affirme avoir très peu de temps pour lui et profite des quelques séjours passés à Maurice pour se ressourcer et se délecter du charme de son île. L’homme de loi a toujours voulu porter haut les couleurs du drapeau mauricien et ne reste pas insensible à l’appel du gouvernement aux expatriés de retourner au pays pour partager leurs connaissances et agrandir sa richesse économique. « L’île Maurice a beaucoup fait pour moi et je veux lui rendre la pareille », indique-t-il. Son ambition est de créer une compagnie offshore à Maurice qui proposerait divers services légaux. « Je souhaite apporter ma contribution au pays. De par cet engagement, je proposerais divers services aux Mauriciens, comme aider ceux voulant s’acheter une maison en Angleterre ou dans la sphère juridique, proposer mes services à ceux voulant avoir recours au Privy Council. Ainsi, comme cela a été le cas récemment, on n’aura pas besoin de se déplacer en Angleterre pour s’attacher les services d’un avocat », soutient-il. Me Steven Sengayen croit au potentiel du peuple mauricien et considère que la vision économique du gouvernement amènera le pays vers la bonne voie. Il souligne toutefois que sur le plan international, la gestion par le gouvernement de l’affaire BAI est surveillée de près, celle-ci ayant quelque peu affecté la crédibilité de Maurice. Il faut cependant donner le temps au gouvernement de faire son travail dans l’intérêt du pays, ajoute-t-il. « La méritocratie, la transparence et la bonne gouvernance sont les outils qui permettront d’attirer les expatriés au pays ». Me Steven Sengayen a tellement de souhaits pour son île natale qu’il ne peut tous les énumérer, mais évoque parmi les priorités donner le droit de vote aux expatriés ou encore de faire de Maurice un financial services hub…
Soif de savoir
Issu d’une famille modeste, ce Curepipien d’origine croyait déjà à son adolescence en ses rêves et savait que s’il ne se donnait pas corps et âme dans ce qu’il fait, il n’aurait rien en retour. Il s’embarque pour une nouvelle vie en Angleterre à l’âge de 18 ans, où il poursuivra des études de droits à l’université de Hull. Son LL B (Hons) en poche, il fait ses armes dans des cabinets londoniens prestigieux tels Freshfields Bruckhaus and Deringer, Linklaters, Herbert Smith LLP, Sullivan and Cromwell LLP et acquiert de l’expérience dès un jeune âge. En 2001, il décide de poursuivre ses études et décroche un double diplôme de la London Guildhall University et de l’Université Paris V – René Descartes en Legal and Economic Studies et AES (Licence en Administration Économique et Sociale) respectivement. En août 2005, il obtient un Postgraduate Diploma in Legal Practice de la prestigieuse University of Oxford (Oxford Institute of Legal Practice — OXILP) et passe son barreau. En 2006, il obtient un LL M Masters of laws – Degree in Banking and Finance Law du Queen Mary and Westfield College et du King’s College conjointement. L’année dernière, il a décroché un MBA Finance à l’Université de Bradford, School of Management (Triple crown accreditation).
Parcours professionnel
Me Steven Sengayen est désormais consultant au cabinet David Wyld & Co, où il agit en tant qu’expert en droit commercial, fusion et acquisition, litiges, fiscalité internationale, entre autres. Selon les amendements de la Legal Services Act, votés au parlement britannique en 2007 pour régulariser et libéraliser le marché des services légaux en Grande Bretagne, les juristes sont sollicités pour diverses affaires en cour. C’est une « fusion de la profession légale », indique-t-il ; de par ce qu’on appelle la Higher Rights of Audience en Grande Bretagne, les hommes de lois ont la capacité de représenter un client autant dans des affaires civiles que criminelles, dans des cours de justice en Angleterre et au Pays de Galles. Ces nouveaux amendements, poursuit-il, ont révolutionné le système juridique en Angleterre et il espère que le système juridique mauricien lui emboîtera le pas.
En 2012, Me Steven Sengayen est élu Freemen de la City of London Solicitor’s Company. La même année, Global Investment Ltd s’attache ses services en tant que Country consultant pour la publication de Business in Mauritius en 2012. Cette publication, commanditée par le prestigieux The Sunday Telegraph, et dont 50 000 exemplaires ont été distribués, visait à placer l’île Maurice au-devant de la scène internationale et à rétablir la confiance des investisseurs potentiels. Me Steven Sengayen s’est investi à fond dans ce rapport pour donner une image positive de son pays natal. Des exemplaires de Business in Mauritius ont été distribués dans les aéroports internationaux et soumis aux business leaders d’Afrique.
Avocat assoiffé de connaissances, Me Steven Sengayen revient au pays à chaque fois qu’il en a l’occasion et son voeu le plus cher est que dès l’année prochaine il puisse concrétiser ce projet de compagnie offshore à Maurice pour, comme il le dit lui-même, rendre la pareille à ce pays qui lui a tant donné.