La santé et l’inégalité demeureront les principales préoccupations du gouvernement mauricien dans le cadre des Post 2015 Sustainable Development Goals dont l’agenda de développement sera adopté par le sommet de Chefs d’État et de gouvernement qui se tient à New York à partir de demain et auquel participe sir Anerood Jugnauth. C’est ce qu’a fait ressortir hier le ministre des Affaires étrangères, Étienne Sinatambou, lors de la remise officielle du rapport final de Maurice sur les objectifs de développement du millénaire 2000-2015 au coordonnateur suppléant des systèmes des Nations unies Emmanuel Bor.
Le ministre des Affaires étrangères a estimé qu’à Maurice il y a de bonnes raisons d’être optimistes. Toutefois, a-t-il poursuivi, il faut être réaliste concernant les défis que le pays doit relever. Dans ce contexte, il a reconnu que les problèmes touchant à la santé et les inégalités demeurent les principales préoccupations du gouvernement. « Malgré le fait que les citoyens mauriciens ont accès gratuitement aux services de santé et aux médicaments, tous les buts fixés en ce qui concerne la santé dans le cadre des objectifs du millénaire n’ont pas encore été atteints. Le taux de 7,7 % de mortalité infantile n’a pas encore été atteint. Les maladies non transmissibles représentent 80 % de problèmes de santé et occasionnent 50 % des décès », a-t-il dit.
Le ministre a expliqué que les Post 2015 Sustainable Development Goals (SDG) qui succéderont aux Millenium Development Goals (MDG) seront de nature universelle et couvriront trois dimensions de développement durable, à savoir la croissance économique inclusive, le développement social et la protection de l’environnement et visent à traiter tous les problèmes auxquels face le monde d’aujourd’hui. Selon lui, les SDGs vont au-delà des MDGs dans la mesure où cet agenda tient en compte le transfert des technologies, la gestion des données et comprend également des objectifs en ce qui concerne le changement climatique et la montée des eaux qui affecteront la vie de tout le monde.
« The eradication of poverty and hunger, as well as combatting inequality at all levels and environmental sustainability remain at the centre stage of the new sustainable development agenda », affirme le ministre des Affaires étrangères.
En ce qui concerne le rapport final des MDG pour Maurice, Étienne Sinatambou a observé que Maurice a atteint ou presque atteint la plupart des objectifs fixés, notamment pour la pauvreté, l’éducation, la santé, le genre et le partenariat global pour le développement. « Nous avons presque éradiqué l’extrême pauvreté et la faim. La proportion de personnes vivant avec moins d’un dollar par jour est de moins de 1 % de la population. La moitié des dépenses budgétaires est consacrée à la protection sociale, à l’éducation, à la santé, aux loisirs, au logement et aux aménités pour la communauté mauricienne. We have not only a free universal education system, but also a free and generous Welfare State with universal access to heath care including reproductive health and free access to HIV treatment. Vector-borne diseases like malaria have been completely eliminated and all our citizens have sustainable access to potable drinking water and sanitation facilities ».
Tout en reconnaissant ces réalisations, le ministre a souligné que le vieillissement de la population représente un problème. De plus, les efforts en vue de protéger l’environnement et la biodiversité ont eu des résultats mitigés. Toutefois l’érosion des ressources environnementales a été arrêtée et un programme de reforestation et un plan d’action pour étendre la couverture de la forêt est actuellement mis en oeuvre.