J’apprends, dans la presse française, qu’Alain Soral, un intellectuel français controversé, a été condamné à trois mois de prison ferme pour un… dessin satirique sur la Shoah. Vous ne rêvez pas. Au pays des droits de l’homme, de la fraternité, de l’égalité et de la liberté, au pays de Charlie, vous pouvez vous retrouver en prison pour un dessin. Et le silence des médias et des intellectuels, toujours prêts à défendre la liberté d’expression, est effarant. Où sont ceux qui poussent des cris hystériques dès qu’on ose critiquer Charlie Hebdo ? Pourquoi se taisent-ils ? Y aurait-il donc deux types de liberté d’expression ? Une légitime quand il s’agit de taper sur les uns et une autre illégitime quand il s’agit de taper sur les autres ? Que les choses soient claires! Soit on nous dit que la liberté d’expression est absolue, qu’on peut tout dire, soit on nous dit qu’il y a des limites et ces limites doivent être définies. On peut penser ce qu’on veut de Soral et de ses thèses (je les trouve personnellement extrêmes) et considère que son dessin sur la Shoah est de très mauvais goût, mais on peut en dire de même de Charlie Hebdo. On a le sentiment, au bout du compte, d’une arnaque, d’une morale à géométrie variable, vous serez encensé ou puni, selon que vous serez avec ou contre les puissants du jour. Mais le plus grave est la manipulation des masses. Les médias dominants décident de nos révoltes et ils seront peu nombreux à soutenir Soral, au nom de la liberté d’expression, tout simplement parce qu’ils ne sauront probablement rien à propos de cette condamnation et qu’on ne leur dira pas la marche à suivre. Il est utile de répéter, pour bien comprendre de quoi il s’agit, qu’en France aujourd’hui, une France méconnaissable, à mes yeux, une France qu’on respecte et qu’on aime, pour sa culture et ses intellectuels, une France qui se veut être le héraut de la liberté, qui nous assène constamment le droit à la satire, à la critique de la religion, au mauvais goût assumé, une France, qui se dit l’héritière des lumières, on peut se retrouver en prison pour un misérable dessin.
http://fr.timesofisrael.com/alain-soral-condamne-a-3-ans-de-prison-ferme-en-appel-pour-negationnisme/