Pradeep Jeeha

Pradeep Jeeha, porte-parole du mouvement Ti Planter Kann, demande au gouvernement d’instituer une enquête financière criminelle sur le Syndicat des sucres. « Nous demandons que les Rs 4 Mds volées aux petits planteurs leur soient restituées et que les coupables soient punis », dit-il. C’était lors d’une conférence de presse jeudi après-midi pour parler de la situation des petits planteurs à Maurice.

Pradeep Jeeha a par la même occasion annoncé que les petits planteurs organiseront une marche pacifique et une manifestation devant les locaux du Syndicat des sucres le mercredi 22 mai. « Le gouvernement a institué une enquête sur le Sugar Insurance Fund Board. Pourquoi le même principe n’est-il pas appliqué pour le Syndicat des sucres ? Le gouvernement est-il impuissant devant les barons sucriers ou est-il incompétent ? » s’est-il demandé.

Selon lui, contrairement à l’estimation faite au début de la coupe 2018 pour le paiement de Rs 9 700 la tonne de sucre, le Syndicat des sucres décide de ne payer que Rs 8 800 la tonne de sucre, soit une réduction de Rs 900. « Personne au gouvernement ni à la Mauritius Cane Industry Authority n’a cru bon de questionner le Syndicat des sucres sur cette réduction. Le gouvernement accepte toutes les décisions du MSS. Aucune vérification indépendante n’a été effectuée par le gouvernement sur les cours du prix du sucre sur le marché de Londres ou de New York », dit-il.

L’ancien membre du bureau politique du MMM a aussi rappelé que le prix moyen du sucre par tonne pour la coupe 2018 s’élève à Rs 15 360. Et de s’interroger : « Pourquoi le Syndicat des sucres ne paie-t-il que Rs 8 800 ? Que fait-il avec les Rs 6 560 restants par tonne de sucre et qui empoche cet argent ? » Selon lui, le Syndicat des sucres ne paie que Rs 8 800 la tonne aux planteurs tandis que les usiniers et raffineurs sont payés Rs 14 450 la tonne de sucre. « Les usiniers et les raffineurs, c’est le bonnet blanc et blanc bonnet de cette industrie. Le baron reçoit du Syndicat des sucres Rs 8 800 pour produire le sucre et Rs 5 650 la tonne pour raffiner ce même sucre », dit-il.

Selon les sources de Pradeep Jeeha, le marché international récompense les raffineurs jusqu’à USD 70 (Rs 2 200) pour le fret et le coût du raffinage, tandis que le Syndicat des sucres paie Rs 5 650 pour le raffinage d’une tonne de sucre, et ce au détriment des planteurs, ce qui représente 64% du prix payé aux planteurs. « D’où mon insistance pour une enquête pour éclaircir les zones d’ombre entourant la gestion de Syndicat des sucres. Finn ariv ler pou konn laverite », estime-t-il