Liverpool a pris le dessus sur Tottenham (2-1) malgré une performance peu convaincante et maintient son duel à distance avec Manchester City, dans une 32e journée qui voit Chelsea rester dans la course à la C1 après un succès miraculeux à Cardiff (2-1).

Bien aidé par une erreur d’Hugo Lloris dans les derniers instants du match, Liverpool a battu de justesse Tottenham (2-1), dimanche, et reprend provisoirement la tête du championnat, avec deux points d’avance sur Manchester City, qui a un match en retard.

Les Reds, qui n’avaient pas encore de match référence en 2019 en Premier League (0-1 à Manchester City, 0-0 à Manchester United), tiennent enfin un succès contre une équipe du Big Six. La manière n’y était pas, mais à sept matches de la fin du championnat, seule la réussite finale compte.

Et elle a bien été dans le camp des joueurs de Jürgen Klopp, mis en difficulté par des Spurs dont le schéma en 3-1-4-2 a bien fonctionné.

Les Reds n’ont connu que deux temps forts : une dizaine de minutes après l’ouverture du score par Roberto Firmino (16e), puis une autre dizaine de minutes après l’égalisation de Lucas Moura (70e).

Les Liverpuldiens ont été proches de la rupture en fin de match, sur deux énormes occasions de Moussa Sissoko (85e) et Dele Alli (88e). Ils ont finalement trouvé l’ouverture décisive sur un but gag : une tête peu puissante de Mohamed Salah, fébrilement repoussée par Hugo Lloris sur son défenseur Toby Alderweireld (90e).

Jürgen Klopp n’a quasiment pas réagi après ce but extrêmement important, comme s’il ne réalisait pas : « Je suis resté relativement calme car c’était une surprise. J’ai vu la tête (de Salah) et rien d’autre. Je n’avais pas la moindre idée de la trajectoire du ballon. »

L’entraîneur allemand n’a pas caché que la qualité de jeu n’avait pas été optimale: « J’ai dit dans le passé qu’il y a 500 façons de gagner un match de football, et aujourd’hui ce n’était pas trop beau à voir. Mais peu importe. »

Tottenham (3e avec 61 points) reste sur cinq matches sans victoire en championnat et se situe désormais sur la même ligne que Manchested United (61 points), Arsenal (60 points et un match à jouer lundi face à Newcastle), et Chelsea (60 points). Seules deux de ces quatre équipes se qualifieront pour la prochaine Ligue des Champions.

« En jouant comme nous avons joué aujourd’hui, je pense que nous pourrons accrocher le top 4 », a positivé l’entraîneur des Spurs Mauricio Pochettino.

-Chelsea peut remercier le juge de touche-

En début d’après-midi, Chelsea s’est imposé in extremis sur le terrain des Gallois de Cardiff City (2-1). Cette victoire permet à Chelsea de rester en course pour la quatrième place qualificative pour la Ligue des Champions, mais la manière de ce succès ne peut qu’interroger.

Au-delà du fait qu’il a été obtenu grâce à deux erreurs (la première du juge de touche sur l’égalisation d’Azpilicueta à la 84e, la seconde d’un défenseur non présent au marquage sur le but de la victoire de Loftus-Cheek à la 90e+1), le jeu de Chelsea a été terriblement pauvre.

Maurizio Sarri n’a pas mis son équipe dans les meilleures conditions, en ne titularisant pas Eden Hazard et N’Golo Kanté – une première cette saison en championnat pour le Français -, et en ne faisant pas entrer son meilleur espoir offensif, Callum Hudson-Odoi, malgré l’urgence à trouver des solutions.

Kanté n’est même pas entré en jeu et a cruellement fait défaut dans un milieu de terrain où Cardiff a su rivaliser.

Sarri a assuré que la non-titularisation de ses deux meilleurs joueurs était liée au grand nombre de matches qu’ils ont déjà disputés. Une explication peu convaincante, après deux semaines de matches internationaux face à des adversaires relativement faibles, dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2020.

Les fans de Chelsea qui avaient fait le déplacement à Cardiff ont de nouveau réclamé le départ du manager italien, qui a assuré, après la rencontre, « y [être] habitué. »