Après six années à la présidence de la Rugby Union-Mauritius (RUM), Patrick Bradshaw termine son mandat sur une note positive avec la réalisation de divers projets ayant propulsé la discipline : l’ouverture du rugby à tous et l’adhésion de Maurice à l’International Rugby Board (IRB).
Le mandat de Patrick Bradshaw a pris fin légalement le 25 février dernier à l’occasion de l’assemblée générale de la RUM. C’est Kevin Venkiah, jusqu’ici vice-président, qui occupera la présidence officielle à partir du 11 mars. Entre-temps, Patrick Bradshaw dresse un bilan de ses principales réalisations. « Je pars avec le sentiment d’avoir fait progresser le rugby et de l’avoir mis sur la mappemonde avec notre adhésion à l’International Rugby Board en 2008. C’est un travail d’équipe qui a primé », déclare-t-il.
Cette reconnaissance mondiale, poursuit-il, a ouvert des portes au rugby local, notamment celles du Botswana avec la participation de l’équipe nationale, l’année dernière, aux éliminatoires de la Coupe du monde 2015 en Angleterre. « Qui aurait dit que le rugby local atteindrait ce niveau un jour ? » se demande-t-il. L’intégration du rugby (à 7) aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 permettra à l’équipe mauricienne de participer aux éliminatoires.
Si autrefois la discipline était perçue comme réservée à un cercle fermé, Patrick Bradshaw se dit fier d’avoir ouvert la discipline à tous. « J’espère que la perception n’est plus la même qu’auparavant. Il suffit de constater la composition des équipes ou encore celle de l’équipe nationale. Il est temps de considérer le rugby comme un sport à part entière. »
Le nombre de licenciés ayant considérablement augmenté, la RUM organise régulièrement des championnats de différentes catégories. Les échanges se font de plus en plus fréquemment avec les équipes sud-africaines, australiennes et réunionnaises. « La RUM a gardé une régularité dans son programme d’activités qui s’améliore d’année en année. Maintenant, nous n’avons pas que des championnats masculins mais aussi des championnats féminins. »
Le rugby, qui a un directeur technique national (Julien Blazy) depuis bientôt trois ans, a fait son entrée dans le cursus scolaire. Un protocole pour le sport-études a été signé avec le Lycée La Bourdonnais, où les jeunes pratiquent cinq heures de rugby par semaine. En outre, Patrick Bradshaw souligne que la Special Mobile Force s’y est mise, tout comme l’université de Maurice depuis deux ans. Maintenant, c’est au tour des étudiantes de l’UoM de s’y adonner. Elles participeront d’ailleurs au championnat féminin cette année.
En ce qui concerne la participation de Maurice à des compétitions internationales, Patrick Bradshaw fait ressortir que les jeunes et les élites participent à au moins une compétition internationale chaque année. Il a rappelé qu’en 2008 Maurice avait accueilli la Coupe d’Afrique de la zone sud, remportée par La Réunion. La RUM a aussi accueilli plusieurs dirigeants et joueurs de renom.
« J’estime que je termine mon mandat sur une bonne note. Le rugby a de bonnes structures. Toutefois, nous attendons toujours un terrain propre à la discipline afin de continuer à progresser. Entre-temps, notre centre de formation U18 s’entraîne au Centre technique national François-Blaquart », explique Patrick Bradshaw, qui fera toujours partie du prochain comité directeur de la RUM en tant que vice-président.