Showkutally Soodhun, Vijay Soomye et Shyam Khemlolova sont accusés d’avoir pris part le 2 mai 2009 à une manifestation illégale pendant laquelle une vitre du local de Radio One a été brisée. Le procès, qui se déroule en Cour criminelle intermédiaire, a vu hier la comparution de trois témoins, tous membres de la force policière.
Le procès intenté à Showkutally Soodhun (accusé No 1), Vijay Soomye (No 2) et Shyam Khemloliva (No 3) a débuté hier. Il est reproché aux trois membres du MSM d’avoir pris part à une manifestation illégale le 2 mai 2009, laquelle avait dégénéré et occasionné des dégâts, une vitre du local abritant Radio One ayant alors été brisée. Le procès se déroule en Cour criminelle intermédiaire devant les magistrates Niroshni Ramsoondar et Wendy Rangan.
Trois témoins, tous membres de la force policière, ont déposé lors de cette audience.
Le constable Chummun, affecté à la CID, a ainsi donné lecture de deux dépositions de l’accusé No2 le 13 mai 2009, dans lesquelles celui-ci niait avoir pris une part active à la manifestation. Il avait alors affirmé avoir aperçu des gens prenant la direction de l’église Immaculée Conception avec, dans leurs mains, des pancartes dont il dit ne pas avoir pu lire les slogans. « Mo ti pe pass par la pou al aste enn portab kot Mauritius Telecom. Ler la mo trouv set wit dimoun ar pankart pe al direktion batiman lexpress. Ena ti pe krie. Mo fine anvi kone ki pe passe, mo fine swiv zot. Enn dimoun kit enn pankart ar mwa, li dir mwa trap sa mo retourne la », explique l’accusé dans sa déposition. Selon le témoin, M. Soomye a indiqué avoir aperçu MM. Soodhun et Leung Shing parmi les manifestants.
Le contenue de la déposition s’est vue ensuite confirmée par le caporal Sooben, qui, lui aussi, a consigné des déclarations du même accusé dans lesquelles ce dernier réaffirmait ne pas avoir été parmi les manifestants le 2 mai devant les locaux de La Sentinelle. Le témoin a ensuite évoqué une autre déposition, de Shyam Khemloliva cette fois, dans laquelle celui-ci affirmait ne pas avoir bougé de chez lui de toute la journée le 2 mai 2009.
L’ancien Chef inspecteur Petta, qui s’est retiré du service en 2010 – et qui s’occupait en mai 2009 des demandes d’autorisation adressées au Commissaire de Police pour la tenue de manifestations publiques –, a été le dernier à être appelé à la barre hier. Le temps pour lui de préciser qu’il n’a traité aucune demande de « droit à manifester » dans tous le pays à la date du 2 mai 2009.
MM. Soodhun, Soomye et Khemloliva sont défendus par Me Gavin Glover SC, qui est assisté de Mes Roubina Jaddoo et Ravi Yerrigadoo. La poursuite, elle, est représentée par Mes Rashid Ahmine, Senior Assistant DPP, et Medaven Armoogum, State Counsel. La prochaine audience a été fixée au 15 septembre.