N’ayant rien de personnel contre Showkutally Soodhun, dit-il, dès le début de sa conférence de presse, le leader du PMSD annonce: “On a plusieurs sujets à aborder, on va parler de notre ami Soodhun…” Mais il est de son devoir en tant que leader de l’opposition, ajoute-t-il, d’être un chien de garde pour stopper “dérive sa gouverna-là.” D’où sa décision — lorsqu’il a été mis au courant de l’enregistrement faisant état des propos “hautement discriminatoires, insultants et racistes” du VPM et ministre du Logement démissionnaire lors d’une réunion à son bureau en juillet où il rencontrait des habitants de route Bassin, Quatre-Bornes, qui s’opposaient à la construction des maisons NHDC à proximité de leur quartier — de remettre cette bande sonore à un journaliste. C’est ce que Xavier-Luc Duval a expliqué, hier, lors de sa conférence de presse durant laquelle, exprimant sa satisfaction que Showkutally Soodhun a “stepped down”, il a avancé que la sanction méritée est une révocation.