Au fur et à mesure que l’enquête policière progresse dans l’affaire de prostitution infantile, les indications en possession des enquêteurs de la CID de Port-Louis Nord sont des plus accablantes pour les cinq suspects arrêtés jusqu’ici. Après les dénonciations d’une adolescente de 15 ans en fin de semaine dernière, deux autres mineures ont confirmé ce matin que cette bande opère ce genre de trafic dans le nord de l’île avec un marché composé de touristes mais aussi bien de locaux.
Au vu des derniers développements de l’enquête policière, sous la responsabilité du Chief Inspector Hossenbaccus, les informations disponibles indiquent que l’existence de ce réseau de prostitution infantile opérant dans le Nord de l’île est en passe d’être démantelé. À ce stade, trois victimes ont déjà dénoncé formellement les rouages et les protagonistes engagés dans ce trafic mis en place depuis au moins 2011. Cependant, les enquêteurs de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord sont en attente d’une quatrième victime qui devrait incessamment apporter d’éventuelles confirmations, voire un nouvel éclairage sur ce cas de « child trafficking ».
À la mi-journée, l’audition d’une habitante de Cité La Cure de 17 ans, soit une des deux victimes qui se sont fait connaître aujourd’hui, se poursuivait toujours par les enquêteurs de la CID de Port-Louis, en présence des officiers de la Child Development Unit. Les informations disponibles de sources policières à ce stade indiquent que cette deuxième victime de ce réseau de prostitution infantile a allégué dès le départ que Marie Joanna Louis, 25 ans, Christiane Momus, 29 ans, et Marie-Noëlle Heidie S., étaient les proxénètes de ce réseau. L’adolescente aurait également soutenu qu’elle a eu des relations sexuelles contre paiement d’argent avec le suspect François Motet, 61 ans, habitant St-Félix et ancien employé de la propriété sucrière.
Tout comme l’audition de la victime de 17 ans, celle de la jeune fille de 14 ans était toujours « on » en début d’après-midi après qu’elle a été prise en charge par la police et la CDU dans la matinée. Selon des sources bien informées, cette troisième adolescente a enfoncé un peu plus le clou en confirmant que les suspects arrêtés sont bel et bien les principaux protagonistes dans ce trafic, avec le prévenu Caroona Naraynassamy, 48 ans, habitant Upper-Vale, présenté comme l’agent. Ce dernier s’assurait que les prostitués se présentaient comme prévu aux rendez-vous avec les clients. Toutefois, le coup de massue pour cette bande devrait provenir de la quatrième victime dont l’arrivée dans les locaux de la CID de Port-Louis Nord est jugée comme imminente.
À ce stade, en dépit des déclarations corroborantes des victimes, trois des cinq suspects ont nié formellement leur participation à ce réseau de prostitution infantile, qui utilisait un restaurant d’un village côtier du nord de l’île comme plaque tournante. Seules Christiane Momus, 29 ans, et Marie-Noëlle Heidie S., la mère de la première victime, ont accepté de collaborer avec les enquêteurs de la police en vue de faire avancer l’enquête. Rappelons que les cinq suspects ont comparu en cour hier pour leurs chefs d’accusation policière avant d’être reconduits en cellule.
Par ailleurs, ces deux autres victimes devront être prises en charge par la CDU dans les meilleurs délais comme ce fut le cas pour la première victime de 15 ans la semaine dernière. Cette dernière est à l’origine de l’éclatement de cette affaire et du démantèlement de cette bande constituée jusqu’ici d’au moins trois présumées proxénètes, d’un présumé agent et d’un présumé client en la personne de François Motet, qui s’est constitué prisonnier hier matin. L’enquête se poursuit.