Le cri de coeur, il y a quelque temps, du recteur du Collège du Saint-Esprit, Lindsay Thomas, concernant la présence de drogue au sein de l’établissement n’a pas eu de conséquence concernant les demandes pour l’admission en Grade 7 dans le collège. En effet, il y avait déjà 300 personnes dans l’enceinte de l’école avant que ne débute l’exercice des inscriptions pour les 60 places que l’établissement octroie pour l’an prochain selon ses critères. Il y a aussi dans quelques autres collèges catholiques pour filles et garçons, particulièrement ceux situés dans les régions urbaines, un certain intérêt pour les places offertes. À noter que les parents se tournent également depuis hier vers le Collège St-Andrew’s, à Rose-Hill, pour ses 50% de places disponibles.

Dès mercredi matin, après la publication des résultats du Primary School Achievement Certificate (PSAC) 2018, des parents, insatisfaits du collège obtenu pour l’admission en Grade 7 de leurs enfants, ont commencé à entreprendre des démarches auprès de certains établissements privés réputés et subventionnés.

Soulignons que le secondaire privé subventionné, grâce à un accord de longue date avec le gouvernement, est autorisé à prendre un certain nombre d’admis en première année du secondaire selon ses propres critères, moyennant bien sûr que ces exigences correspondent aux principes de l’égalité des chances. L’inscription des demandes pour les 50% de places libres dans les collèges catholiques a eu lieu aujourd’hui et le Service diocésain de l’Éducation catholique a donné des “guidelines” aux chefs d’établissement pour l’enregistrement de ces demandes. S’agissant du critère académique, seuls les détenteurs d’un “Grade Aggregate” dans la fourchette “4–14 unités” pourront faire une demande.

Toutefois, dans les quatre collèges situés dans des régions rurales et accueillant particulièrement des enfants issus des familles à revenus modestes, le SeDEC autorise une certaine souplesse quant au critère relatif à la performance académique. « Nous avons eu des directives du SeDEC que nous devons prendre en compte les critères tout en faisant preuve de discernement dans l’esprit du projet éducatif catholique », nous dit Lindsay Thomas, recteur du Collège du St- Esprit.

Ce dernier, ainsi que des membres du personnel impliqués aujourd’hui dans l’exercice d’enregistrement des demandes, sont « heureux », disent-ils, devant « l’affluence des parents » tout au long de la matinée. « Je ne crois pas que l’enregistrement cette année sera différent des exercices précédents. Les Mauriciens pensent encore beaucoup de bien du collège, ce qui explique l’affluence depuis tôt ce matin.

A 9h, il y avait déjà 300 demandeurs dans la cour de l’école », explique le recteur. Dans un souci de transparence et de bonne gouvernance, les collèges catholiques devront soumettre leur liste des sélectionnés pour les places disponibles au SeDEC pour être avalisée et les parents, ayant décroché une place, en seront informés au plus tard lundi.

Les noms des admis seront également affichés dans les collèges. Par ailleurs, un autre établissement confessionnel très demandé par les parents est le collège St-Andrew’s, à Rose-Hill. Selon nos renseignements, depuis hier, beaucoup de parents s’y sont rendus pour demander une place pour leurs enfants. La sélection sera beaucoup plus rude au plan académique car l’école demande un “grade aggregate” ne dépassant pas six unités. Cela dit, les critères sociaux sont également pris en compte dans le cadre de cet exercice. « Un des points forts de l’école est la discipline et c’est ce que recherchent les parents aujourd’hui. Il est vrai que chaque année nous sommes confrontés à une grosse demande pour nos 50% de places disponibles et c’est le cas encore cette année. Nous apprécions la confi ance que la population place en nous », nous a déclaré ce matin un des responsables du Collège St-Andrew’s. Il y a quelque 70 places disponibles et les demandeurs seront fi xés sur leur demande au plus tard mardi prochain.