La guerre larvée au sein de la Private Secondary Schools Authority (PSSA) au sujet des exercices d’évaluation dans des collèges privés par des membres de l’inspectorat en vue de l’octroi de “grants” de Rs 510 millions est passée à une étape supérieure. En effet, en début de semaine dernière, le “Weekly Programme of Assessment”, préparé par le département de l’inspectorat, avec une liste de collèges privés identifiés, a été tout simplement gelé. L’ordre est venu de « Higher Quarters of the PSSA » et, depuis, les inspecteurs n’ont pas été à ces institutions secondaires privées en attendant d’être en présence de nouvelles consignes sur la marche à suivre.
Des recoupements d’informations effectués par Le Mauricien indiquent que le programme de travail, élaboré bien à l’avance, concerne l’inspection de six collèges en une semaine en ce début de troisième et dernier trimestre scolaire. Une dizaine d’inspecteurs de la PSSA et trois Principal Supervisors, pour agir en tant qu’Officers in Charge of Assessment, ont été mobilisés selon le calendrier de travail bien détaillé de lundi à vendredi de la semaine dernière. Les collèges que devaient visiter ces inspecteurs sont les suivants : le collège adventiste lundi dernier, le couvent de Lorette de Mahébourg mardi, le couvent de Lorette de Quatre-Bornes et la Medco Alex Bhujoharry Secondary School mercredi, le collège St-Esprit de Rivière-Noire et la St-Andrew’s School jeudi. L’exercice d’évaluation des 17 facilités du collège adventiste pour les “grants” a été mené sans problème dans la journée de lundi.
Une quinzaine de membres de l’inspectorat de la PSSA et des Supervisors avaient fait le déplacement dans ce collège de Phoenix pour un constat de visu. Résultat : aucun incident à signaler, les inspecteurs consignant tous les détails en vue de soumettre un rapport formel à la direction. Toutefois, une fois ce premier “assessment” terminé, les membres de l’inspectorat ont été officiellement informés que le programme de travail était gelé, et ce sans aucune autre forme de procès. La directive leur a été transmise par le truchement du secrétaire de la PSSA.
D’aucuns affirment que le renversement de cette décision ferait suite à des pressions exercées par des membres de la Fédération des managers des collèges secondaires privés pour abolir les exercices d’évaluation et de les remplacer par des rapports de “self-assessment” rédigés par la direction des collèges privés. Ces évaluations servent de base pour la distribution de “grants” d’un montant de Rs 510 millions aux collèges privés en vue d’améliorer l’infrastructure et de mettre en place de nouvelles facilités de laboratoire.
D’ailleurs, dans un communiqué officiel, la Federation of Unions of Managers of Private Secondary Schools maintient que « self-assessment isone of the proposals contained in the report on the Strategic Plan in connection with the Review of the Legal and Institutional Framework of the PSSA ». Les directeurs des colleges privés, qui sont en faveur du système de “self-assessment”, affirment : « Self-assessment is a procedure which aims at empowering schools te become more effective in ordering and monitoring school requisites for the teaching of all practical based subjects. This helps improve the quality of the facilities being provided to pupils. » Les directeurs de collèges privés avancent : « What is also aimed at via this procedure (self-assessment) is to establish a new partnership between the PSSA and schools, based on mutual trust. Incidentally, this system also corresponds to what obtains in many progressive countries. »
Toutefois, dans les milieux de l’inspectorat, les arguments de la fédération des managers ont été donnés de manière catégorique, d’autant plus que l’Office of the Public Sector Governance, sous le Prime Minister’s Office, n’est pas sur la même longueur d’ondes sur cette question de “self-assessment”. Dans une communication officielle dans le cadre de ce litige, l’OPSG affirme que « this system may not be appropriate, it it is used n the context of disbursement of public funds ».
Après l’annulation du Weekly Programme of Assessment de la semaine dernière, la tension est montée d’un cran à la PSSA, certains ayant des craintes sur un éventuel démantèlement de l’inspectorat. « En dépit de l’avertissement de l’OPSG contre le “self-assessment”, nous constatons que les directeurs de collèges privés continuent de faire la pluie et le beau temps, confirmant une mainmise de la Fédération des managers sur la PSSA. L’annulation du programme de travail de la semaine dernière en est la preuve flagrante. Nous nous retrouvons dans une véritable situation de conflits d’intérêts au sujet de la gestion des fonds publics. Nous nous demandons ce qu’attendent les institutions compétentes pour agir et mettre de l’ordre », fait-on comprendre au sein de l’inspectorat de la PSSA.