« Le programme électoral de l’alliance de l’Unité et de la modernité sera bientôt rendu public et sera dans l’intérêt des femmes » a annoncé Arianne Navarre-Marie hier. Elle a pris la parole lors d’une conférence de presse en présence des membres de l’aile féminine de l’alliance PTr/MMM. L’ancienne ministre de la Femme a convoqué les femmes au congrès ce dimanche, au centre Swami Vivekananda à Pailles, durant lequel, les deux leaders prendront la parole. « La sécurité et la représentation des femmes dans les instances de prise décision sont les deux principaux sujets qui y seront abordés ».
« L’alliance de l’Unité et de la Modernité mettra tout en oeuvre pour initier des mesures visant à pallier le manque de sécurité, à combattre la violence au sein de la famille, à l’encontre des femmes et des enfants » a soutenu Arianne Navarre-Marie. Et de poursuivre, « au ministère de tutelle, un advisory committee a été mis en place afin de s’y pencher ». Elle devait ajouter que « les 30 % de représentations féminines au Parlement ne pourront être atteintes que par le biais de la réforme électorale qu’apportera l’alliance PTr/MMM si elle est conduite au pouvoir ». « La population est composée de 51 % de femmes et seulement 18 % des parlementaires sont des femmes », rappelle-t-elle.
« La liste des candidats est en cours de préparation par nos deux leaders et nous savons qu’ils font de leur mieux pour augmenter le nombre de candidates. Mais malgré tous leurs efforts, nous ne pourrons atteindre les 30 % ». D’où la volonté de l’alliance d’aller vers la réforme. Elle souligne cependant que, « un grand pas a été franchi au niveau des collectivités locales. Dans nos conseils de district aujourd’hui, il y a une féminisation et nous nous réjouissons que la première femme lord-maire à Maurice soit avec nous. Nous aurons la première femme speaker en la personne de Françoise Labelle ».
Pour Arianne Navarre-Marie, il faut plus de femmes en politique parce qu’« pour défendre leur cause et améliorer leur statut ».
Kalyanee Juggoo a pour sa part soutenue que « les deux leaders de l’alliance PTr/MMM partagent ce point commun, soit le combat pour le droit des femmes ». Elle a cité comme exemple Shirin Aumeeruddy-Cziffra, première femme Attorney General  et Radha Ramasamy, première ministre des Droits de la Femme en 1976.
Elle a par ailleurs énuméré une série d’initiatives prises par le gouvernement sortant pour le mieux-être dans le domaine de la santé, dont le dépistage du diabète, du cancer, la sensibilisation à l’allaitement chez les futures mères et le Criminal Code Amendment Act 2012 permettant aux femmes d’avorter dans des cas spécifiques. « Les femmes occupent aujourd’hui des postes importants. Ainsi, deux seniors Chief Executives au sein de la fonction publique sont aujourd’hui des femmes ; des 101 Assistant permanent secretaries, 60 sont des femmes ; des 70 Deputy permanent secretaries, 27 sont des femmes, des 21 juges, 8 sont des femmes, et des 48 magistrats, 31 sont des femmes », a-t-elle conclu.