Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a déclaré que « si on veut continuer à devenir riches, il nous faut augmenter la croissance annuelle » et a émis de sévères critiques contre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth lors d’une intervention de 40 minutes. Le leader du MMM, Paul Bérenger, a pour sa part déclaré que l’accord de financement du métro léger serait signé après les élections et a répondu au mot d’ordre de la VOH. C’était lors d’un congrès à Goodlands hier, dans la circonscription No 6 (Grand-Baie/Poudre-d’Or).
« Alors que nous parlons de créer entre 60 000 et 75 000 emplois en cinq ans, Sir Anerood Jugnauth dit que le pays est en banqueroute, Pravind Jugnauth veut créer une “duty-free island” et Vishnu Lutchmeenaraidoo va plus loin en promettant d’enlever l’income-tax », a lancé Navin Ramgoolam à la foule de sympathisants rouges/mauves venus l’écouter à Goodlands hier soir. Il a sévèrement critiqué Pravind Jugnauth, « qui a osé écrire au Premier ministre indien, Narendra Modi, pour lui dire de ne pas envoyer son ministre et ne pas donner d’argent à Maurice ». Il poursuit : « Je savais que M. Modi ne l’écouterait pas. Il a non seulement envoyé Mme Swaraj à Maurice, mais il nous a aussi confirmé que l’Inde nous donnera Rs 20 milliards pour financer le métro léger. Sa pou konekte tou Moris e pa pou gagn problem transpor ditou. » Évoquant l’affaire Medpoint, le Premier ministre déclare avoir demandé à Maya Hanoomanjee de démissionner comme ministre de la Santé « par principe », précisant que « Pravind Jugnauth s’est mis en colère ».
« Lorsqu’il y avait des allégations contre mes ministres et PPS, je leur ai demandé de démissionner et ils l’ont fait. C’est ça le principe de transparence et de bonnes gouvernances. » Et d’ajouter : « Kan Maya Hanoomanjee rant dan klinik, se Prezidan ki amen avoka pou li e li vinn so konseye. » Sur le chapitre des promesses, Navin Ramgoolam devait se targuer de ne pas avoir promis de doubler le montant de la pension de vieillesse en 1995, « mais je l’ai fait », avant de lancer : « Lorsqu’ils savent qu’ils vont perdre les élections, ils font toutes sortes de promesses. » Le leader travailliste a aussi rappelé les propos tenus par sir Anerood Jugnauth « contre toutes les communautés de l’île et sur l’ancien commissaire de police Raj Dayal ».
Pour sa part, le leader du MMM, Paul Bérenger, a parlé de la prochaine visite du Premier ministre indien aux îles Fidji, « un pays qui a pris un nouveau départ », dit-il. « Nous nous attendons à ce qu’il vienne prochainement à Maurice. Maurice est le seul pays au monde où les Indiens, hindous et musulmans, sont en majorité. C’est la raison pour laquelle l’Inde nous accorde un traitement spécial. Nous disons merci à l’Inde », devait-il avancer.
Le leader du MMM a également demandé aux jeunes de se joindre à l’alliance PTr/MMM. « Nous leur accorderons le droit de vote à 16 ans lors des prochaines élections municipales et villageoises afin de les encourager à participer dans le développement du pays. » Selon lui, la réforme électorale et le projet de IIe République est un grand pas en avant pour le pays. « Il y aura un partage de pouvoir équilibré entre le Président de la République et le Premier ministre. Asterla tou pouvwar konsantre dan lame Premye minis, eski li demokratik sa ? » Il a par la suite dénoncé les propos de la Voice of Hindu (VOH), qui « a appelé les hindous à voter seulement pour les candidats de leur communauté ».
« Dan lezot kominote ousi ena sa, me nou diman zot vot enn lekip lor labaz enn program. » Il a invité la communauté hindoue « à ne pas entrer dans le piège de la VOH ». Par ailleurs, le leader mauve a dit qu’il y aurait une véritable démocratisation de la MBC « ki pou vinn kouma BBC e pou ena televizyon prive ».
Pour sa part, Rama Sithanen a promis d’enlever la taxe sur les SMS « introduite par Xavier-Luc Duval et qui rapporte environ Rs 120 millions par an à l’État ». Satish Faugoo, Mookesswur Choonee et Vinay Sobrun ont également pris la parole lors de ce rassemblement, qui était présidé par Lormus Bundhoo.