Les membres de l’équipe “Parasol” et “Tasse” réclament un “recount” total des votes
Le verdict des urnes à Quartier-Militaire suscite de vives protestations. Plusieurs candidats ont décidé de loger une contestation en cour, et ce en dépit de l’exercice de “recount” qui s’est déroulé jusqu’à 18 h hier.
La tension, palpable tout au long de la journée d’hier au moment du dépouillement des bulletins de vote à la Reverend Edward Walter Government School, est montée d’un cran en fin d’après-midi. Le motif : une différence de quatre voix entre Sheik Aslam Amboorallee (“Parasol”), qui menait la joute avec cinq candidats à l’heure de la première proclamation des résultats, et Nooranee Maurlaboksh (“Robinet”) qui disposait des quatre places restantes pour faire partie du conseil de village de Quartier-Militaire.
Après une demande pour un nouveau comptage des votes, le candidat de l’équipe “Parasol” a été rétrogradé à la 11e place alors que celui du groupe “Robinet” a pu faire son entrée parmi les neuf élus. C’est ainsi qu’au verdict final l’équipe “Robinet” a remporté la manche avec cinq candidats contre quatre du groupe “Parasol”. Ce qui suscite une vive protestation du côté des perdants, les membres de “Parasol” estimant qu’il y a maldonne au niveau du comptage.
« Comment se fait-il qu’il y ait une différence de trois places entre notre candidat, qui était à la neuvième place avec 784 voix et se retrouve à la 11e place avec 777 voix, alors que l’autre candidat qui était à la dixième place avec 783 voix se retrouve à la neuvième place avec 781 voix, soit deux voix de moins ? » s’interroge Nunkoomar Balloo, président de l’équipe “Parasol” qui s’est rendu ce matin avec ses colistiers au poste de police de Quartier-militaire pour faire une déposition. Pierrot Augustin, leader de l’équipe “Tasse”, y était aussi présent pour protester contre le recount des votes. Les contestataires n’ont toutefois pu effectuer leur démarche, la personne devant prendre leur déposition n’étant pas présente à l’heure où ils s’y sont rendus.
Selon Pierrot Augustin, il y a eu des failles au niveau du comptage, ses comptes ne cadrant pas avec ceux des résultats officiels. « La Returning Officer n’a pas voulu tenir compte de nos protestations et a effectué un nouveau comptage », explique Pierrot Augustin qui a obtenu 725 voix alors que, selon ses comptes, il aurait dû en avoir 816.
À la mi-journée, ces candidats battus recherchaient conseil auprès de leur homme de loi. Les membres des équipes “Parasol” et “Tasse” comptent informer la Commission électorale de leur insatisfaction et envisage une contestation en cour pour réclamer un nouveau comptage des votes.
Du côté des gagnants, soit l’équipe “Robinet”, l’on fait ressortir que « les urnes ont rendu leur verdict et les votants ont fait leur choix ». « Nous sommes satisfaits des résultats après le recount. Libre aux adversaires de demander un recount. Nous sommes confiants de notre victoire », dit Ramdraman Sungkur, président de l’équipe Robinet, élu en tête de liste à Quartier-Militaire.