Sous des apparences bien polies, les conseillers de la majorité MMM-MSM et ceux de la minorité PTr-PMSD, à la municipalité de Quatre-Bornes, se livrent, à travers des questions anodines, à une guerre sans merci. Cela s’est vérifié pour la énième fois hier lors de la réunion bimensuelle du conseil.
C’est la conseillère MMM Marie Claire Malherbes-Finniss qui a ouvert les hostilités à l’item « Notices of Questions » en revenant à la charge avec une question relative à une fuite d’information confidentielle au Conseil.
Au cours d’une précédente réunion, la conseillère mauve, présidente du Welfare Committee, s’était en effet étonnée que la conseillère PTr Sookwantee Rucnajee ait pu, en posant une question, citer le “Line Budget Code N° 35162120”, qui est dans un « document confidentiel interne ». D’où la question : « Qui a pu donner à la conseillère Rucnajee cette information confidentielle ? ». Elle avait argué que, selon l’article 28 N°1 (c) et 2 de la Local Government Act 2011, aucun conseiller ne pouvait avoir accès à une information interne confidentielle sans une demande écrite auprès du Chief Executive (CE). Elle voulait par conséquent savoir s’il y a eu une telle demande écrite auprès du CE.
Non satisfaite des réponses fournies, la conseillère Marie Claire Malherbes-Finniss est revenue depuis régulièrement sur la question, exigeant même de savoir quelles mesures administratives ont été prises pour éviter ces fuites d’informations confidentielles, ou même, si le ou la coupable a été sanctionné (e).
Lors de la réunion du Conseil du 10 janvier dernier, la conseillère mauve a reçu, après insistance, une réponse écrite selon laquelle c’est à cause « d’une malencontreuse confusion que le Line Budget Code N° 35162120, au lieu du Programme Based Budget Code 263 12012, a été par erreur communiqué à la conseillère Rucnajee à la suite d’une question qu’elle a soulevée lors de la réunion du Conseil du 25 novembre 2013 ». Et l’administration municipale de conclure qu’il n’y avait aucune fuite d’information.
Toujours non satisfaite des réponses données, la conseillère mauve est revenue hier à la charge, exigeant cette fois de savoir si des mesures correctives ont été prises pour éviter de telles fuites d’information à l’avenir. « Mon but n’est pas de punir le coupable, mais de prévenir de telles fuites ! » a-t-elle toutefois précisé. Le maire Danen Beemadoo a promis une réponse à la prochaine réunion du Conseil.
Comme pour donner la réplique à la majorité mauve, le conseiller rouge Shankar Gaya a insisté pour savoir si les personnes autres que les conseillers et les officiers, à la municipalité de Quatre-Bornes, ont distribué les 21 et 22 décembre derniers des cadeaux dans le cadre des fêtes de fin d’année. Dans ce cas également, le maire Danen Beemadoo a promis une réponse à la prochaine réunion du Conseil.
Lors de la précédente réunion du Conseil du 24 janvier, le conseiller Shankar Gaya avait posé la même question. Le maire avait alors répondu par la négative et lui avait demandé d’apporter des « preuves ». Durant cette même séance, les conseillers Thylam, Troylukho et Rucnajee avaient soutenu ses dires. « Deux personnes qui n’ont aucune relation avec la municipalité avaient distribué des présents au centre social de La Source. Il est inacceptable que les facilités de la municipalité de Quatre-Bornes soient détournées à des fins politiques », s’était indignée la conseillère Thylam.
Durant le Conseil d’hier, une « policy decision » a été adoptée en relation avec l’utilisation des fonds du Télethon pour des traitements médicaux à l’étranger : Rs 10 000 aux habitants de Quatre-Bornes et Rs 5 000 à ceux résidant en dehors de la ville.