Précédé d’une solide réputation, Bold Inspiration n’a pas eu à attendre longtemps pour savourer sa première victoire. Ce fils de Horse Chestnut s’est effet illustré à sa troisième sortie au Champ de Mars pour permettre à Donavan Mansour et à son écurie de reprendre les choses là où ils les avaient laissées lors de la 14e journée.
Avec le forfait de Vettel, doublure de l’entraînement Gujadhur – retiré pour cause de fièvre la veille –, l’entourage de Bold Inspiration savait que tactiquement il y avait un coup à jouer et qu’il fallait à tout prix saisir sa chance. En effet, des huit partants qui restaient, il était le seul à pouvoir diriger les opérations et c’est sans surprise que Donavan Mansour précisa ses intentions dès l’ouverture des stalles. Une fois qu’il a pu secure the lead, la cravache sud-africaine dosa à merveille le pas de sa monture, capitalisant dans la même foulée sur la passivité de certains de ses collègues, pour aller cueillir son premier succès au Champ de Mars. « It’s nice to win right on the first meeting after suspension », a déclaré de prime abord Donavan Mansour. Commentant le déroulement de la course le Sud-Africain dira: « At one stage, I thought I had to battle to get to the front as they were chasing on my inside and to tell you the truth, I’m tired of people chasing on my inside! So I just chased more and more until I got there. I then got him to do the times I wanted him to do. However, in the last 100m, I thought he was finished but he dug down deep to score his first win in Mauritius.»
Le Sud-Africain a aussi expliqué la raison pour laquelle à l’écurie on a décidé de rallonger Bold Inspiration tout en lui enlevant les oeillères. « A mile is too short for him. He is a one-paced horse. His last run was a very good run but just when he wanted to go, he was stuck in and couldn’t go. And then they sprinted and he can’t sprint. He needs to gallop as he is a strong galloper. With due respect to Gharbee who has done very well recently and the other runners, were it not for his problems, I don’t think many horses can beat Bold Inspiration on his South African form here. »
« Clearer and fairer races »
Si Bold Inspiration a su saisir sa chance, en revanche Independence aura à patienter davantage pour recueillir ses premiers lauriers au Champ de Mars. Pour la 11e fois, ce fils de Jet Master est passé à côté de son sujet au grand dam de ses partisans. Il fut relégue à 2,60L de Trackmaster alors même qu’à sa sortie précédente, il ne fut battu que par un certain Scotsnog. Fair play, Donavan Mansour a toutefois reconnu que ce ne fut pas une de ses meilleures montes.
Tout en demandant aux turfistes « to draw a line on Lucky Valentine’s race » car il « went sour after he got bumped by Kimberly Al », il est d’avis qu’After Midnight aura besoin de quelques courses pour trouver ses marques. « He was green in his first three runs in South Africa. If you’re green back home, you are bound to be green in Mauritius with the crowd and all the noise around. He is a nice horse but I think he will need a couple of runs to get there. »
S’il avait été, avec Rye Joorawon, les deux cavaliers les plus prolifiques de la première moitié de saison, Donavan Mansour aura cette fois à compter avec d’autres cravaches étrangères dont le top jockey sud-africain Bernard Fayd’herbe, engagé par l’entraînement Rousset. Comment accueille-t-il cette compétition? « Positively. It’s nice to have jockeys of that calibre in the jockeys’ room. It makes you step your game up. I also think that races are run better. For instance, if I get told to go to the front and I can’t, I simply don’t go. But there are some guys, if they are told to go to the front, they’ll do it at all cost, even if they know they can’t there. Let’s say that jockeys of the calibre of Bernard, James and Stephen, by virtue of their wide experience, have a better reading of a race and according to me races will be run clearer and fairer », conclut-il.