À la Source, Quatre-Bornes, où le Ptr organisait son avant-dernier meeting avant l’élection partielle, Navin Ramgoolam a accusé le gouvernement de « mettre le pays en péril en raison de son incompétence ». De son côté, le candidat des rouges, Arvin Boolell, a réclamé un « signal fort » de la part des électeurs de  Quatre-Bornes afin de forcer le gouvernement à organiser des élections générales.

Pour ce dernier meeting dans un des arrondissements les plus convoités de la circonscription, en raison de son nombre élevé d’électeurs, le Ptr avait mobilisé une équipe d’orateurs composée de Shakeel Mohamed, Rama Sithanen et Anil Bachoo avant que Arvin Boolell et Navin Ramgoolam n’interviennent.

Retrouvez l’article complet dans Le Mauricien du 9 décembre.