L’Institut Français de Maurice (IFM) a célébré dans ses locaux des poètes contemporains et quelques-uns qui ne sont plus de ce monde. Un récital de poésie a été donné à cet effet le vendredi 13 avril. Un événement monté en collaboration avec la revue Point barre, qui a vu la participation, en première partie, d’Umar Timol, de Michel Ducasse, Yusuf Kadel, Jean-Claud Andou, Lisa Ducasse, d’Alex Jacquin-Ng et de Ziad Peerbux. Qui ont donné à entendre leurs propres mots à une bonne assistance, sur un fond musical créé par le guitariste Neshen Teeroovengadum.
Daniella Bastien et sa ravanne ont guidé le public vers la deuxième partie, tenue dans l’amphithéâtre. Richard Beaugendre a dévoilé une chanson extraite de son prochain album. Un hommage a été rendu à quelques poètes mauriciens disparus. Ariana Cziffra lisant Jean Fanchette, Yusuf Kadel reprenant Raymond Chasle et Jean-Claude d’Avoine. Michel Ducasse a enchaîné avec deux poèmes de René Noyau, dont Séga de liberté. Umar Timol a prêté sa voix à Edwin Michel, et Jean-Claud Andou a invoqué Kélibé, Kéliba de Marcel Cabon, ainsi que L’Étranger de Magda Mamet.
Au Café Baudelaire, pour la troisième partie, attendaient Éric Triton et sa guitare, rejoints, entre autres, par Jean-Louis Boully, Amanda Mouëllic et Yves-Alain Corporeau. Un boeuf réunissant les trois guitaristes a clôturé cette belle soirée poétique.