Les sportifs ayant brillé au cours de ces derniers mois lors des compétitions continentales ont été récompensés hier après-midi au Hennessy Park Hotel à Ébène. Si les médaillés en athlétisme, lutte, kick-boxing et judo de même que leurs entraîneurs respectifs ont reçu des cash-prizes, les représentants en badminton ont de leur côté obtenu des trophées. Et ce, du fait qu’ils ne sont encore que des cadets et donc pas éligibles à percevoir des cash-prizes.
Les mieux lotis ont été les tireurs Fabrice Bauluck et Facson Perrine, médaillés d’or aux récents championnats d’Afrique de kick-boxing, avec chacun un chèque de Rs 45 000. De tous les récipiendaires, ils ont d’ailleurs été les seuls à s’être retrouvés sur la plus haute marche du podium. Reste que pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, toutes ces récompenses se veulent être « une reconnaissance de l’Etat », et « une motivation vers la voie du succès. »
Lors de son allocution, il a mis l’accent sur les actions entreprises par son ministère pour accompagner le sportif dans son cheminement, notamment l’intégration dans les différentes écoles à 11 ans, puis l’entrée aux Pôle Jeunes, l’obtention des bourses de perfectionnement avec le meilleur encadrement technique et académique possible, et l’après-carrière. « Nous voulons valoriser l’athlète dans cette quête de l’excellence », a insisté Devanand Ritoo.
Dans ce contexte, il a signalé que les barèmes des cash-prizes seront bientôt revus. De plus, il a fustigé ceux qui ont critiqué sa présence à l’aéroport pour accueillir les médaillés des compétitions internationales. « À travers cette action, je ne veux tirer aucun capital politique », a-t-il souligné.
De son côté, Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM), a soutenu que tout doit être entrepris pour la réussite des Mauriciens aux prochains Jeux des îles à l’île de La Réunion en 2015. « Notre devise devra être Ensemble, nous réussirons. Nous sommes tous sur le même bateau qui mènera notre sport à bon port. D’ailleurs, le COM travaillera avec tous les stakeholders pour faire flotter haut nos couleurs à l’île soeur. »
Pour celui qui a été récemment élu à la tête du Conseil international des Jeux, il s’agira de redoubler d’efforts afin que la moisson soit encore plus belle.