Le récidiviste notoire Naseerudin Tengur, 31 ans, a écopé de la prison à perpétuité devant les Assises pour le meurtre de sa tante Khairooneesa Tengur, commis le 23 décembre 2008. Dans l’énoncé de son jugement, la juge Gaytree Jugessur-Manna a relevé « l’atrocité de ce crime » commis sur une personne vulnérable et à fait état des antécédents de Naseerudin Tengur, qui démontrent sa tendance à « commettre des actes odieux », et ce, sans « aucun respect pour la vie d’autrui ».
Naseerudin Tengur purge déjà une peine de 40 ans de prison pour le meurtre de la travailleuse du sexe Marie Lourdes Collet, commis le 22 juin 2008, soit six mois avant celui de sa tante. En cour hier, la juge a souligné que ces deux crimes commis la même année, alors que l’accusé n’avait que 23 ans, « démontrent ses tendances dès un jeune âge à s’attaquer violemment à des personnes vulnérables, spécialement des femmes ». La juge a rappelé les circonstances atroces dans lesquelles le meurtre de Khairooneesa Tengur a été commis, soulignant que la victime avait été torturée, violée et tuée car elle avait reconnu son neveu parmi les agresseurs. La juge a conclu que la clémence de la cour dans un tel cas « n’aura aucun effet sur Naseerudin Tengur car il avait eu l’occasion de reprendre sa vie en main mais avait récidivé en étant impliqué dans des crimes de plus en plus odieux ». La juge lui a donc infligé la peine maximale, statuant qu’une sentence de plus de 60 ans de prison est la seule voie possible pour ce « crime barbare ».
Selon les faits, Naseerudin Tengur, avec l’aide de deux complices, avait décidé de cambrioler la maison de sa tante Khairoonessa Tengur, 58 ans, qui était « une proie facile » car elle vivait seule. Quand elle s’était absentée pour aller prier, les trois hommes s’étaient introduits dans sa maison et attendaient qu’elle revienne pour l’attaquer. À son retour, les trois individus l’avaient menacée pour qu’elle leur révèle où elle cachait ses bijoux. Mais cette dernière devait reconnaître son neveu. Naseerudin Tengur avait dès lors décidé de l’éliminer. Après avoir été violée par un des complices et avoir subi des sévices sexuels, la victime a été étranglée. Le rapport d’autopsie du Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chief Police Medical Officer, a révélé que Khairoonessa Tengur est morte d’une asphyxie due à un étranglement, mais qu’elle portait aussi des blessures au niveau des parties génitales.
Alors qu’il avait initialement plaidé non-coupable du meurtre de sa tante au début du procès et qu’un panel de jurés avait été constitué à cet effet, Naseerudin Tengur avait subitement changé d’avis pour plaider coupable du meurtre de sa tante. Lorsqu’il s’était adressé à la cour, Naseerudin Tengur avait présenté ses excuses pour le tort commis. Il a déclaré qu’en 2008, il était « incontrôlable » et avait déclaré : « Mo pa ti kone ki mo ti pe fer. »
Naseerudin Tengur avait soutenu que désormais, depuis qu’il suit des traitements psychiatriques, il a « les idées claires » et se sent mieux. La juge, en rendant cette sentence d’emprisonnement à vie, a rappelé que ledit changement de comportement de l’accusé, le fait qu’il avait coopéré avec la police après son arrestation et a plaidé coupable lors de son procès, ne peuvent excuser ses actes. Naseerudin Tengur était défendu par Me Assad Peeroo.