Le lundi 5 mai était la date butoir pour soumettre des propositions ou suggestions concernant le White Paper sur la réforme électorale. La question semble être dans l’impasse au niveau politique, alors que la société civile souhaite ardemment une réforme pour renforcer l’identité mauricienne et la démocratie, corriger les anomalies révélées par les jugements des juges Seetulsing et Balancy, ainsi que Rezistans ek Alternativ dans son procès intenté à l’État.
En attendant que les leaders politiques se décident, des organisations ont enclenché une campagne d’information afin que la population puisse mieux appréhender les tenants et aboutissants de la réforme.
Scope fait le point avec Jocelyn Chan Low, historien et observateur politique, Manorama Akung, doctorante en histoire et science politique, et Nushrat Gunnoo, Woman In Politics Champion. Ils participaient à une table ronde organisée par WIP.