Le leader du Remake MSM-MMM a lancé samedi un appel à ses partisans en vue d’être présents en grand nombre mercredi à Port-Louis dans le cadre du rassemblement de la Fête du travail. « Le meeting du 1er-Mai doit être annonciateur d’un vrai tsunami susceptible d’emporter le gouvernement actuel », a déclaré sir Anerood Jugnauth. Cette rencontre, a-t-il soutenu, sera aussi l’opportunité de remercier le leader du MMM Paul Bérenger qui a connu des moments difficiles par rapport à sa santé.
Sir Anerood Jugnauth s’est dit samedi entièrement satisfait du succès de la tournée de meetings et congrès du Remake 2000 à travers le pays. « Nous sommes convaincus que la majorité de la population a pris conscience que le pays pe koule », a déclaré le leader du MSM-MMM tout en comparant la situation actuelle à celle de 1982. « Nous sentons que la population se prépare à répéter la même chose ! »
Selon le leader du Remake, il y a une synergie entre les militants du MMM et du MSM. « Nous n’avons pas seulement la force des militants mais nous bénéficions aussi du soutien de ceux qui ont commencé à quitter les deux partis du gouvernement », a-t-il dit. Sir Anerood Jugnauth a sévèrement condamné le gouvernement travailliste qu’il a tenu pour responsable de la démotivation de la force policière qui, selon lui, a été constaté lors des inondations du 30 mars. Il l’a aussi accusé de tout faire en vue d’éliminer les adversaires politiques et d’acquérir autant de transfuges que possible pour se maintenir au pouvoir. Pour lui, le Ptr a trahi sa vocation première en adoptant des législations contre les droits fondamentaux des travailleurs.
Le leader du Remake 2000 s’est par ailleurs prononcé en faveur d’une commission d’enquête pour établir la vérité sur ce qui a provoqué les inondations du 30 mars et afin d’identifier les responsables. Le Premier ministre Navin Ramgoolam, soutient-il, ne cesse de dévier l’attention et de se dédouaner de ses responsabilités allant jusqu’à l’accuser d’être responsable de ces inondations, de même que la municipalité de Port Louis.
Sir Anerood Jugnauth a d’ailleurs observé que la municipalité a enlevé 300 tonnes de débris en trois mois. Lesquels ont été accumulés alors que la municipalité était administrée par l’équipe de conseillers du gouvernement Ptr-PMSD durant sept ans. « Nous, nous sommes prêts à assumer nos responsabilités si nous sommes coupables ! Pourquoi avoir peur d’instituer une commission d’enquête si vous êtes innocent ? », a-t-il lancé à Navin Ramgoolam.
Le leader du Remake a reproché au Premier ministre de n’avoir pas mis en oeuvre les recommandations du rapport Domah après les inondations qui avaient fait deux morts à Mon-Goût et d’avoir assisté aux funérailles de Margaret Thatcher alors qu’elle n’était même pas un Premier ministre en fonction. Il s’est demandé si, en fin de compte, ce n’était pas un prétexte pour se rendre à Londres pour ses affaires personnelles.
Sir Anerood Jugnauth a aussi critiqué la sécurité et la détérioration de la situation sociale dans le pays ainsi que la hausse du taux de criminalité. Il a fait mention des viols perpétrés sur des personnes âgées par des jeunes. « Cela démontre à quel point la situation se dégrade… L’insécurité règne dans le pays. » Il a attribué cette situation à la manière de procéder du gouvernement actuel. Il n’a pas manqué de s’en prendre au commissaire de police qui, dit-il, n’assume pas ses responsabilités constitutionnelles et se laisse dicter par le Premier ministre.
Sur le plan économique, sir Anerood Jugnauth a insisté sur le fait que le pays s’achemine vers la même situation qui a prévalu en 1982. Le FMI, a-t-il précisé, multiplie les signaux concernant les mesures à prendre. « La responsabilité de la population qui est souveraine est de permettre au Remake MSM-MMM de reprendre le pays afin de l’empêcher d’aller à la dérive et de redresser la situation… De le ramener vers le progrès et la prospérité. » Il a ainsi invité la population à se mobiliser le jour de la Fête du travail pour qu’il y ait une foule sans précédent à Port-Louis afin d’envoyer un signal au gouvernement qu’à compter du 1er mai un vrai tsunami balaiera le pouvoir en place.     
Par ailleurs, sir Anerood Jugnauth a félicité Alan Ganoo pour sa performance en tant que leader de l’Opposition et leader suppléant du MMM. « Boukou dimounn ti ena dout lor so kapasite. Les gens ont eu tort ! Je lui donne une distinction pour sa performance », a-t-il affirmé.