A moins de 24 heures de la réunion du comité central du MMM, tout confirme que, malgré les déclarations des leaders politiques de part et d’autre, le Remake 2000 est Clinically Dead avec des risques quasi nuls d’une résurrection dans la conjoncture politique. Au sein du MMM, l’on affirme être résolument confiant qu’après l’exposé du leader du parti, Paul Bérenger, sur les développements politiques de ces derniers temps, les derniers fronts de résistance devront se rallier à l’idée que la présence simultanée des dirigeants du MMM et du MSM sur une même estrade politique n’est plus possible. De ce fait, les instances dirigeantes du MSM n’auront d’autre choix que d’accuser réception de la décision du comité central pour une annulation du meeting du Remake 2000 pour la Fête du Travail.
Dans des milieux bien informés au Sun Trust Building, l’on fait comprendre que la direction du MSM a déjà fait provision politique devant cette éventualité de l’annulation du rendez-vous politique du 1er mai depuis la mi-semaine. D’ailleurs, le MSM a déjà envisagé des Fall-Back Positions avec une tentative avortée de réunir ses partisans à Rivière-du-Rempart, le fief politique de sir Anerood Jugnauth, à cette occasion.
Cette demande n’a pas trouvé d’échos favorables auprès des autorités compétentes vu qu’une décision d’allouer l’emplacement pour d’autres activités ce jour-là a déjà été entérinée. Des démarches ont été subséquemment entreprises auprès de la municipalité de Curepipe pour organiser ce rassemblement politique envers et contre tout. Dans le camp du MSM, l’on soutient que « ce sera le coup d’envoi de la résistance politique sur le terrain » en prévision des prochaines élections générales anticipées.
D’ailleurs, le mot d’ordre au Sun Trust demeure la mobilisation sur le terrain. Les parlementaires et autres dirigeants dans les différentes circonscriptions mettent les bouchées doubles avec des réunions. Pas plus tard qu’hier, le leader du MSM, Pravind Jugnauth et ses proches collaborateurs politiques sillonnaient la circonscription de Moka/Quartier-Militaire pourfendant de manière sévère les « agwas du rapprochement entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ».
Toutefois, avec la confirmation de l’abandon du meeting du Remake 2000 à Port-Louis, les données politiques devront changer. Cette étape viendra sceller en substance la rupture de l’alliance politique avec le MSM se préparant à livrer une bataille électorale en ralliant le plus large possible sur l’échiquier avec une nette accélération des contacts entre le MSM et des représentants d’autres partis politiques pour constituer une plateforme anti-gouvernementale.
Le principal intérêt des dirigeants du MSM est de prendre connaissance des détails du Package présentés par Navin Ramgoolam à Paul Bérenger sous forme de 2e République. D’aucuns affirment que les discussions entre le Parti travailliste et le MMM ne seraient encore qu’à un stade embryonnaire et « rien de concret n’a été décidé ».
Par contre, d’autres sources avancent que des engagements sont en voie d’être pris quant à l’avènement de cette nouvelle en termes de partage de pouvoirs entre le président de la république et le Premier ministre avec Navin Ramgoolam au Réduit et le Prime Minister’s Office à Paul Bérenger, la répartition équitable des investitures en vue des prochaines élections et les éléments-phare du programme d’action gouvernementale au chapitre de l’économie, de la lutte contre la fraude et la corruption et même l’épurage de l’appareil de l’État. Les premiers éléments d’informations pourraient transpirer lors des délibérations du Comité central de demain.
A ce jour, ce qui semble être certain après les trois heures de discussions d’hier à Clarisse House entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger c’est que la Draft Constitutional Amendment Bill avec des nouvelles dispositions pour la réforme électorale pourrait être publiée pour la reprise des travaux parlementaires du 13 mai pour justifier ce long ajournement surprise d’un mois avant une éventuelle dissolution menant à des élections anticipées en septembre prochain…