Le leader du MSM Pravind Jugnauth a fait part de son intention de loger la semaine prochaine une action en cour en vue de contester la nouvelle carte d’identité à puce. C’est ce qu’il a annoncé hier soir au meeting du Remake, à Quartier-Militaire. De son côté, le leader du MMM Paul Bérenger promet des révélations au sujet d’un nouveau scandale concernant la Local Services Commission au cours de la conférence du presse hebdomadaire du parti ce matin.
« La nouvelle carte d’identité était-elle vraiment une priorité ? », s’interroge Pravind Jugnauth. Des exercices d’appels d’offres n’ont pas été effectués, ce qui aurait pu réduire le coût du projet du Mauritius New Identity Scheme, estime le leader du MSM, qui émet des réserves quant à d’éventuelles manipulations malintentionnées des données du citoyen. « Mo pou rant enn case pou konteste konstitisionalite provizion sa nouvo kart-la », a laissé entendre Pravind Jugnauth. Interrogé à la fin du meeting, le leader du MSM a réitéré sa volonté de contester la nouvelle carte d’identité électronique en cour.
L’affaire Varma, l’escroquerie alléguée des étudiants népalais, la polémique autour de l’Eastern Institute for Integrated Learning in Management (EIILM) University, la flambée des prix et l’économie étaient entre autres les sujets qui ont été abordés lors du meeting du MSM à Quartier-Militaire, soit le dernier d’une série de meetings avant les fêtes religieuses. Les orateurs du MMM et MSM, qui se sont succédé, ont surtout ciblé le ministre de l’Enseignement supérieur Rajesh Jeetah et le Premier ministre Navin Ramgoolam.
« Combien d’étudiants triment pour qu’au final, leurs diplômes ne soient pas reconnus ?», questionne Paul Bérenger qui se réfère à la polémique autour de l’EIILM University. « Rajesh Jeetah est un ministre catastrophe. Il a échoué à la Santé, dans l’Industrie et le Commerce et maintenant au Tertiaire », avance Paul Bérenger.
Sur le chapitre de l’économie, le leader du MMM prévoit un budget 2014 « pour rien » et une situation économique en déclin, causée d’une part par le manque de confiance des investisseurs et d’autre part, par le manque de compétence au gouvernement.
Paul Bérenger craint des émeutes et autres manifestations qui risquent d’embraser le tissu social en raison des problèmes énergétiques (faisant référence au projet CT Power) et le manque d’eau que le pays, estime-t-il, doit régler dans l’urgence.
Commentant la déclaration du Premier ministre récemment selon laquelle le Ptr ira aux élections « sans béquilles », le leader des mauves avance que le gouvernement de Navin Ramgoolam tient toujours debout grâce d’une part, aux transfuges, et d’autre part, au PMSD.
Le leader du Remake sir Anerood Jugnauth a quant à lui critiqué Navin Ramgoolam en le qualifiant de « PM déconcerté » car ce dernier, dit-il, « croyait qu’il aurait eu le MMM comme allié aux prochaines élections ». Le Leader du Remake accuse par ailleurs le Premier ministre d’abuser de son pouvoir au profit des petits copains et ce faisant, il freine la démocratisation de l’économie avec pour résultat, dit-il, l’appauvrissement de la classe moyenne, la disparition des petits planteurs, entre autres. Commentant l’affaire Varma, SAJ remarque et déplore que « le main witness inn vinn lakize » et qu’au final « Yatin Varma sera blanchi dans cette affaire ».
Les dirigeants du Remake ont tous appelé leurs sympathisants à rester mobilisés, tout en s’adressant particulièrement aux jeunes pour qu’ils ne se découragent pas.
Leela Devi Dookun, Sanjeeven Permal, Ajay Gunness, Showkutally Soodhun et Arianne Navarre-Marie ont également pris la parole à ce rassemblement nocturne à Quartier-Militaire.