C’est désormais une tradition, l’état-major du Club M réunit la presse en amont de chaque sortie de la sélection nationale de football afin d’aborder les questions liées à la préparation et au capitanat en vue de la rencontre. Le match Maurice/Kenya, mercredi à 18h30 au stade Anjalay à Belle Vue, n’a pas dérogé à la règle. Alain Happe, Joe Tshupula et Ivan Marie-Josée, encadrés par Andy Sophie et Dylan Collignon, ont abordé leur prochaine sortie à la Sepp Blatter Football House à Trianon, hier matin.
Un jeu de questions-réponses, assez bref, juste assez pour donner des réponses mais aussi pour lancer un appel au public pour ce match de mercredi. « S’il y a un plus grand public, c’est plus encourageant pour les joueurs », selon Barlen Sengayen. « Je lance un appel aux Mauriciens pour qu’ils soient derrière nous pour ce match », reprend Andy Sophie.
À l’heure des questions, évidemment, les regards sont tournés vers le duo Alain Happe-Joe Tshupula. Un tandem qui a permis au Club M d’enlever une victoire (1-0) sur le Mozambique le 6 septembre dernier. Changeront-ils la formule de l’antidote qui a permis de contrer les Mambas ? Pas vraiment, à en croire leurs dires, même s’ils deviennent sibyllins.
« C’est un groupe qui vit bien et qui se porte bien. Nous avons pu travailler et il n’y a aucun pépin physique à déplorer », rassure Joe Tshupula. Et pourtant, il affirme avoir à se séparer de quelques éléments pour ce match. « D’ici 24 heures, la liste finale des joueurs sera connue ».
Alain Happe, lui, se projette déjà au match retour. Le Club M se retrouve dans une situation assez cocasse. En partant pour le match retour, ils partageront le même vol que leurs adversaires kenyans. « Nous jouerons en soirée, ensuite, entraînement pour ceux qui n’ont pas joué et décrassage pour ceux qui auront joué, et nous prenons l’avion en matinée ». Cette double date force donc les Mauriciens à vivre une situation presque inédite. « Ils devront gérer deux matches en quatre jours, plus un vol avec deux heures de décalage horaire ».
Quant à la question du capitanat, elle est déjà résolue. Le brassard sera confié à Jonathan Bru. « Pour le match contre le Mozambique, le contexte était différent. Nous avions expliqué que c’était pour ce match spécifique. Mais là, au vu de l’expérience de Jonathan, c’est normal qu’il soit celui qui porte le brassard », note Joe Tshupula.
Le staff technique du Club M s’est enrichi d’un préparateur physique en la personne du Français Sébastien Notot. Sa tâche consistera à mettre sur pied une carte de chaque joueur. « Je dois vérifier les capacités athlétiques de chaque joueur et voir où ils en sont physiquement ». Le Club M est donc paré pour la suite.