Assez réticent au début, le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Devanand Ritoo, a finalement consenti à rencontrer la Fédération internationale de natation (FINA). Cette rencontre au sommet avec le président Julio Maglione en personne a eu lieu ce matin à 10h à Londres à l’hôtel Hilton, lieu où réside ce dernier durant la quinzaine olympique. Le ministre a cependant insisté pour qu’aucun membre du Comité olympique mauricien (COM) dont le président Philippe Hao Thyn Voon, ni de la Fédération mauricienne de natation (FMN) ne soient présents à l’heure des discussions. Pour rappel, le face-à-face tourne autour du contentieux opposant le MJS à la FMN, le MJS ne reconnaissant toujours pas l’éligibilité de son nouveau comité exécutif établi après la tenue de l’assemblée générale en janvier dernier. Bien informé de toute la situation à travers les correspondances échangées de manière régulière avec la FMN et le COM, le président Julio Maglione ne compte pas tergiverser sur la position finale que la FINA adoptera, a-t-on indiqué. Surtout après les atermoiements du ministre qui avait refusé de le rencontrer au salon VIP de la FINA à la piscine olympique, prétextant que le lieu ne lui convenait pas, quand bien même d’imminents et de très grands dignitaires tels la première dame des Etats-Unis, Michelle Obama, et le Prince Albert de Monaco y ont été accueillis… Devanand Ritoo avait ainsi proposé que leur rencontre se tienne au haut commissariat de Maurice à Londres. Demande que la FINA a à son tour rejetée de manière ferme, tout en insistant que la rencontre au Hilton était la dernière qu’elle offrait au ministre. Devanand Ritoo avait aussi insisté pour recevoir une lettre de la FINA l’invitant à une rencontre. La lettre devait également contenir les items qui seront à l’agenda et les personnes qui seront présentes. Ce n’est qu’à ce prix que le ministre prendrait une décision. Ses exigences avaient été transmises à Julio Maglione par le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon. Et il faut bien avouer que tout ce léger incident n’a pas vraiment plu à la FINA. Se retrouvant dos au mur, Devanand Ritoo s’est finalement souscrit à la demande du président de la FINA. Réagissant face au fait que le COM et la FMN aient été écartés de cette rencontre, Philippe Hao Thyn Voon, également chef du Club Maurice, condamne l’attitude du ministre qui témoigne, dit-il, « d’un manque de respect envers le COM. » « Le COM, qui est seul véritable représentant du sport mauricien dans son intégralité au niveau olympique et mondial, aurait dû être présent à cette rencontre. L’insistance du ministre pour que le COM ne soit pas présent fait dire qu’il a peut-être un agenda caché. C’est vraiment indigne de sa part de chercher à ignorer le COM. S’il agissait vraiment dans la transparence comme il le prétend, Devanand Ritoo n’aurait eu aucune crainte pour venir dire la vérité en présence du COM et de la FMN », s’indigne-t-il. Et d’ajouter : « Mais j’ai eu une conversation avec le secrétaire général de la FINA. Il m’a dit de ne pas tenir compte de cela puisqu’il me tiendra informé de tout ce qui sera débattu. » Il était 11h à Maurice ce matin (8h à Londres) lorsque nous avons vainement tenté d’obtenir une réaction de Devanand Ritoo.