Cela fait 10 ans depuis que la salle des fêtes du Plaza n’a pas accueilli d’événements festifs ou d’autres activités culturelles. En état de dégradation, les lieux qui ont perdu de leur superbe au fil des années faute de budget pour un lifting complet, n’ont pas eu droit à des travaux qui auraient pu leur rendre leur éclat et permettre de fonctionner comme autrefois.
Si les choses se passent comme prévu, la salle des fêtes et l’aile administrative du Plaza connaîtront des travaux tant attendus avant la fin de cette année. Ainsi, en attendant que l’ensemble du Plaza affiche un meilleur visage, le maire Racheed Daureeawoo croise les doigts. Il espère, dit-il, qu’à la fin de sa restauration, la salle des fêtes reprenne ses activités au plus vite.«La location de la salle garantit une rentrée d’argent non négligeable, laquelle servira à financer d’autres travaux, dont la rénovation du théâtre.»Depuis que la salle n’est plus opérationnelle,«c’est une somme conséquente», explique encore Racheed Daureeawoo, qui n’est pas rentrée dans les caisses de la mairie.
En octobre dernier, lors de l’exercice expression of interesten matière de consultancydans le sillage de la rénovation de la salle des fêtes et du bloc administratif, plusieurs firmes spécialisées avaient soumis leur candidature. Le contrat a été récemment alloué à la firme de consultantsFrancis Wong & Associates. La compagnie aura pour tâche de préparer lesbidding documentset de superviser les prochains travaux en marge de la deuxième phase de la rénovation du Plaza. Les consultants ont un peu moins de deux mois pour présenter leur rapport et honorer leur engagement.
Les  documents devront ensuite être avalisés par le Central Procurement Board qui aura la responsabilité de lancer l’appel d’offres pour trouver le contracteur qui entreprendra les prochains travaux. La signature du contrat entre la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill et Francis Wong & Associates a eu lieu le 1er août dernier.
Rs 40 M insuffisantes
C’est non sans intérêt que les Mauriciens, soucieux de l’état et de l’avenir de ce monument érigé il y a 81 ans, vont suivre ce développement car, pour la énième fois, des travaux de rénovation sont annoncés. Mais, cette fois-ci, la présence et l’utilisation des Rs 40 millions puisées du budget Urban and Rural Renovation Projects par le ministère des Finances pour démarrer la rénovation de la deuxième phase, redonnent espoir ! «Nous avons dû surmonter un obstacle légal, ce qui explique que nous n’avions pu enclencher les procédures plus tôt pour trouver un consultant», déclare Racheed Daureeawoo. 
Pour l’instant, la mairie a décaissé Rs 6 670 000 pour le paiement des services de Francis Wong and Associates,initialement en lice avec cinq autres firmes spécialisées en conseil. La firme retenue aura donc à soumettre son rapport le 1er octobre. Ce sera ensuite au tour du Central Procurement Board de désigner l’entrepreneur qui soumettra la meilleure offre pour redonner vie à la salle des fêtes et rénover l’aile administrative.
Ce qui est certain, c’est que les 40 M octroyées par le gouvernement lors du dernier exercice budgétaire ne seront pas suffisantes pour financer les travaux de la deuxième phase. La mairie aura à attendre le choix du Central Procurement Board pour connaître le montant qu’elle aura à trouver pour assurer le financement des prochains travaux. Et si la mairie ne trouve pas la différence et que le choix du Central Procurement Board estcontesté, il va sans dire que les travaux seront mis en veilleuse.
Mais, selon François de Grivel, lequel avait milité pour trouver des fonds pour démarrer la rénovation du Plaza, la volonté politique peut sauver le bâtiment qui fait partie de l’histoiredu pays. «Les moyens financiers se trouvent facilement s’il y a concertation autour d’une table entre les autorités, c’est-à-dire les ministères des Collectivités locales, des Arts et de la Culture, des Finances et éventuellement le bureau du Premier ministre. La meilleure solution est de se retrouver autour d’une table pour trouver une issue à moyen et long termes pour remettre le Plaza en état», explique François de Grivel. Ce dernier rappelle également que l’ancien ministre des Finances Rama Sithanen avait émis l’idée de puiser dans les fonds de la Loterie nationale pour financer les travaux. François de Grivel indique que la mairie a intérêt à remettre en état le théâtre, car les coûts des travaux iront en augmentant, soit de Rs 200 à 300 M. Mais si tout va bien, la salle des fêtes devrait rouvrir en 2015 et sa location renflouerait vite les caisses de la municipalité.