Durant trois heures et demie hier, des limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit de Plaine-Verte ont participé à un exercice de spotting au large de Port-Louis en compagnie du State Witness-in-Waiting dans l’affaire Gros Dereck, Ashish Dayal. Cette opération, qui a nécessité le déplacement de la CGS Rescuer de la National Coast Guard (NCG) en mer, a permis de confirmer que les colis d’héroïne, principalement des bouteilles en plastique hermétiquement scellées, étaient largués à environ quinze milles nautiques au large de Port-Louis, avant l’accostage du MV Mauritius Trochetia à quai venant de Madagascar.
De son côté, l’imam Moossa Beeharry est retourné en cellule policière hier après-midi après sa discharge à l’hôpital. Néanmoins, à la mi-journée, aucun rendez-vous n’avait encore été fixé pour la reprise de l’interrogatoire de ce suspect.
La reconstitution des faits d’hier a été déterminée selon des données fournies par le chauffeur de taxi de Quatre-Bornes et confirmées séparément par le steward du Mauritius Trochetia, Hayeshan Madarbacus, alias Long Laskar. Le premier facteur tenu en ligne de compte a été la vitesse de déplacement de L’Ange Rapide du skipper, Bruno Westley Casimir, et la limite de la zone en mer où les appels téléphoniques à partir des cellulaires sont opérationnels.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes indiquent qu’une fois le Mauritius Trochetia dans la zone où des appels téléphoniques sont possibles, le Linkman à bord du navire émet un premier appel de confirmation au tandem Dayal/Casimir en stand-by à terre. De là, la mission de récupération des colis de drogue en mer est enclenchée.
Au terme de l’exercice hier par l’ADSU de Plaine-Verte menée par l’inspecteur Assaad Rujub, il a été confirmé que les bouteilles de lait contenant des colis d’héroïne sont lâchées en mer à environ 15 milles nautiques au large de Port-Louis. À cet endroit précis, l’unique point de repère visible de la mer est le feu du phare d’Albion.
La confirmation de ces coordonnées en mer est possible sur les données enregistrées sur le Global Positioning System (GPS) saisi lors de l’arrestation de Bruno Westley Casimir. À en croire les explications fournies par Ashish Dayal lors de ce déplacement en mer sous forte escorte, « l’opération de récupération des colis de drogue en mer était un jeu d’enfant vu le nombre de fois que l’exercice a été effectué et les techniques éprouvées adoptées ». Le CGS Rescuer, qui avait quitté Port-Louis, était de retour en rade peu avant 14 heures.
De son côté, le Morale Instructor de la Prison de Beau-Bassin a quitté l’hôpital Jeetoo où il était admis depuis lundi après-midi. De sa cellule policière, ce suspect est dans l’attente de la reprise de son interrogatoire sur ses appels téléphoniques et e-mails, dont des copies sont en possession des hommes de l’inspecteur Rujub.
À la mi-journée, aucune indication n’était disponible quant à la date de l’interrogatoire. « Aucun rendez-vous n’a encore été fixé par l’ADSU à cet effet. Je ne peux confirmer si ce sera fait d’ici la fin de la semaine », a déclaré au Mauricien aujourd’hui Me Shaukat Oozeer, dont les services ont été retenus par l’imam Beeharry.