Même si l’Imam Moosa Beeharry, l’officiant désigné avec l’assentiment de la Jummah Mosque pour animer la prière du vendredi à la Prison Centrale de Beau-Bassin, attend de compléter son interrogatoire à l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), ce suspect en détention provisoire pour des délits de trafic de drogue concède déjà s’être transformé en coursier et courrier de l’argent sale des trafiquants. C’est ce qu’il a laissé comprendre en réponse aux premières questions des hommes de l’inspecteur Assaad Rujub de l’ADSU de Plaine-Verte quant à ses va-et-vient réguliers entre Maurice et Dubaï avec des extensions vers le Kenya, l’Ouganda et même l’Afrique du Sud.
Il ne fait aucun doute que les révélations de l’homme religieux revêtent une importance particulière pour le volet de l’enquête confiée à l’Assets Recovery Office du Director of Public Prosecutions’Office et consacré aux opérations de blanchiment de fonds du réseau Gros Dereck. En ce début de semaine, les premiers Judge’s Orders formels pourraient être émis à la demande du DPP en vue de démarrer l’exercice d’Audit Trail d’une quinzaine de personnes faisant partie de l’entourage de Rudolf Dereck Jean-Jacques, le mécanicien de Richelieu. De son côté, le repenti Ashish Dayal, chauffeur de taxi habitant Quatre-Bornes, devra faire encore parler de lui car le répertoire de son cellulaire a commencé à livrer ses secrets avec la liste de ses contacts réguliers, dont les coordonnées de trois personnalités.
L’imam Beeharry, aussi connu sous le nom de “Imam Halall”, a été inculpé du délit provisoire de « drug dealing, aiding and abetting of heroin with an averment of trafficking » lors de sa comparution ce matin devant le tribunal de Rose-Hill après la séance de la Bail and Remand Court de samedi. Le suspect a retenu les services de trois hommes de loi, Mes Showkat, Hisham Oozeer et Tawfoq Joomaye, pour les besoins des prochaines séances d’interrogatoire par l’ADSU.
Dès vendredi après-midi, peu après son arrestation et sa confrontation avec son dénonciateur Ashish Dayal dans les locaux de l’ADSU de Plaine-Verte, l’Imam Beeharry, officiel religieux très connu dans les milieux de l’interreligieux, a reconnu les faits. Il a confirmé avoir transporté des fonds d’une valeur variant entre 25 000 et 30 000 euros sous différentes devises étrangères pour le compte du réseau de Gros Dereck.
En contrepartie à ces « missions commandées », le Moral Instructor de la Prison Centrale obtenait une somme de Rs 200 000 pour chaque déplacement. À ce stade de l’enquête, il faudra compter une dizaine de déplacements à l’étranger via Dubaï à chaque fois. La direction générale de l’ADSU, qui est déjà en présence du signalement du contact du maulana à l’étranger, a pris la décision de rechercher une collaboration de ces autorités étrangères pour complémenter l’enquête à Maurice.
L’imam Beeharry a soutenu qu’il recevait ses instructions pour des “missions” d’un ressortissant étranger en prison et d’un autre détenu connu sous le nom de Very Good. Les fonds lui étaient remis par le chauffeur de taxi Ashish Dayal de la part de Gros Dereck.