Après que Donovan Mansour eut été poussé vers la porte de sortie par l’écurie Hurlywood avant même l’entame de la 4e journée, voilà maintenant l’actuel leader au hit-parade des écuries, Johnny Geroudis, qui est sanctionné par les Racing Stewards. Le Sud-Africain écope de deux journées de suspension assortie d’une amende de Rs 50 000 pour son manquement sur le favori Aspen Emperor dans une course remportée par son compagnon de box et outsider Bronco Buster.
Geroudis a été trouvé coupable de ne pas avoir monté Aspen Emperor à la satisfaction des commissaires de courses dans la ligne droite finale de la quatrième course de samedi dernier. Le board était sous la présidence de Ian Paterson, épaulé de ses assesseurs Pursooramrye Kallechurn, Jacques de Comarmond, Ramesh Manrakhan et Tanvir Adamjee.
Si les explications de Geroudis sur la partie initiale — où il lui est reproché de n’avoir pas choisi de placer Aspen Emperor à la corde — ont été acceptées, en revanche, les RS l’ont sanctionné pour sa monte en ligne droite, où il a insisté à utiliser sa cravache de la main droite alors que sa monture versait à l’extérieur. Aspen Emperor, offert à Rs 190 chez les bookies, termina deuxième à 0,70L de Bronco Buster, piloté par Rye Joorawon et coté à Rs 1200. Le jockey de Rousset, auteur d’un triplé samedi dernier et actuellement leader avec sept gagnants, a plaidé non-coupable. Il a fait appel à la sanction.
Par ailleurs, le mauvais temps qui a prévalu sur l’ensemble du pays ces dernières 24h a gêné les chevaux dans leur préparation ce matin. Le training a tourné au ralenti et aucun coursier n’a été soumis au barrier-trial.