Avec le système cauchemardesque du permis à points aboli depuis le début de l’année, une nouvelle méthode de sanction accompagnée d’un barème d’amende modifié sera en vigueur à partir de minuit, ce soir. La principale information à retenir pour les automobilistes est que la disqualification du permis de conduire interviendra après 6 délits, en 24 mois, de la liste des 11 infractions de la First Schedule de la Road Traffic (Amendment) Act de 2015. En clair, les automobilistes devront scrupuleusement respecter onze commandements de la sécurité routière à compter du lundi 27 juillet 2015. En parallèle, après pratiquement huit mois au placard, les speed-cameras à travers l’île seront de nouveau opérationnelles, début septembre, sur la base des nouveaux amendements. Pour l’heure, six mobile cameras assurent la suppléance pour épingler les fous du volant. Entre-temps, le gouvernement de Lalyans Lepep a dévoilé une stratégie nationale de la sécurité routière (2015-2025) avec l’institution d’une commission nationale présidée par le Premier ministre. Principal objectif: réduire le taux d’accidents graves ou fatals à un niveau comparable à celui des pays les plus avancés (voir encart plus loin).
À compter de minuit, ce soir, la Road Traffic (Amendment) Act de 2015, publiée dans la Government Gazette le 7 mai dernier et déjà promulguée, entrera en vigueur avec un nouveau système de pénalité pour certaines infractions au Code de la route. La nouvelle législation, venant définitivement remplacer le système du permis à points du régime Navin Ramgoolam, prévoit un nouveau barème d’amende pour les excès de vitesse comme suit: Rs 1,000 pour tout excès de limite de vitesse ne dépassant pas 15 km/h, Rs 1,500 pour tout excès de la limite de vitesse dépassant 15 km/h mais n’excédant pas 25 km/h, et Rs 2,500 pour tout excès de la limite de vitesse dépassant 25 km/h.
Désormais, les automobilistes devront faire preuve de bonne conduite en vue de ne pas transgresser les 11 commandements de la sécurité routière au risque de voir leur permis de conduire “sauter.” La nouvelle législation prévoit que ceux ayant commis un nombre total de 6 infractions routières se trouvant sur la liste des 11 délits inscrits dans la First Schedule de la Road Traffic (Amendment ) Act 2015, pendant une période de 24 mois, seront disqualifiés de détenir un permis de conduire pour une période de pas moins de 6 mois et pas plus de 12 mois. Le permis de conduire est rétabli après la période de disqualification et après avoir complété un cours de réhabilitation.
Dans un premier temps – au minimum, pour les cinq prochaines semaines –, en attendant la réactivation des speed-cameras, la Traffic Branch aura recours à des mobile cameras pour établir les contraventions d’excès de la limitation de vitesse sous ces nouvelles dispositions légales accompagnées du nouveau barème d’amende. En effet, les flashes des speed-cameras à travers l’île ne commenceront de nouveau à crépiter qu’au début de septembre.
Lors de sa conférence de presse, vendredi après-midi, pour annoncer les changements à venir dans le paysage de la sécurité routière à Maurice, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a soutenu que “les speed-cameras ont été déjà calibrées et repositionnées. Mais le logiciel utilisé par la police devait être reengineered, ce qui explique pourquoi ce projet prend plus de temps que prévu car nous avons dû passer par le Central Procurement Board, étant donné que ce n’était pas prévu dans le contrat établi. Nous avons donc dû faire un International Tender à cet effet. D’ici fin août, le serveur sera opérationnel et les caméras devraient fonctionner dès la première semaine de septembre.”
D’autre part, les travaux de road marking destinés à prévenir l’automobiliste qu’il approche d’une zone de speed cameras à chaque 300m, 200m et 100m ont déjà démarré.
La confirmation de la politique de zéro tolérance sur les routes a été obtenue au cours de cet exercice médiatique de Nando Bodha. Une escouade de 40 motards sera déployée pour sévir contre toute infraction et des opérations coup de poing seront menées systématiquement le week-end. La Traffic Enforcement Squad, constituée de 40 motards entraînés, sera envoyée au front pour augmenter la présence policière sur les autoroutes et routes principales à travers l’île en vue de faire respecter le Code de la route. Cette escouade sera également sollicitée pour mener des interventions ciblées. 10 motards seront déployés demain matin, en attendant un contingent de 30 autres motards qui viendra s’ajouter à cette escouade. Des formations sont prévues à l’île de La Réunion à cet effet. En parallèle, comme publié dans Week-End, dimanche dernier, les opérations coup de poing devront s’intensifier, principalement les vendredis et samedis soir. Les régions ciblées sont celles connues pour avoir une forte concentration de boîtes de nuit, surtout Grand-Baie, Flic-en-Flac ainsi que les villes.