Dans le sillage de la révocation du chairman de la MTPA Robert Desvaux survenu tard dans l’après-midi de vendredi, le Bureau politique du PMSD se rencontrera finalement mercredi et non demain. « Le parti souhaite des éclaircissements de la part de Michael Sik Yuen pour comprendre les raisons qui l’ont poussé à révoquer Robert Desvaux », a déclaré le secrétaire général du PMSD Mamade Khodabacus au Mauricien à la mi-journée. Rappelons qu’il y a quelques jours, un autre nominé bleu, Alain Wong, chairman de la Tourism Authority, a aussi été limogé.
« Le Bureau politique du PMSD a été sollicité pour essayer de trouver un terrain d’entente et d’écouter les explications de Michael Sik Yuen, ministre du Tourisme, au sujet de la révocation de Robert Desvaux, chairman de la MTPA. Ce sera l’essentiel de cette rencontre », a expliqué Mamade Khodabacus.
La nouvelle de la révocation de Robert Desvaux est tombée en fin d’après-midi vendredi. Si, dans son entourage, plusieurs de ses partenaires du secteur touristique, ont témoigné leur « surprise » face à cette décision, les détracteurs de l’ex-chairman de la MTPA ne sont pas restés silencieux.
D’aucuns soutiennent que Robert Desvaux avait « un langage et un comportement abusifs », et qu’il agissait comme un « shadow minister ».
Pour plusieurs observateurs, la mise à la porte de celui-ci comme chairman de la MTPA prend pour origine « un incident survenu l’an dernier lors d’une session à l’Assemblée nationale quand Paul Bérenger devait rétorquer, avec sa verve légendaire, à l’égard de Michael Sik Yuen, qu’il valait mieux “dimann Robert Desvaux reponn dan to plas” à une certaine question sur le tourisme ». Pour ces eux, « le ministre aurait mal digéré ces remarques. Il n’aurait pas non plus apprécié le fait que ce chairman était un peu trop médiatisé, à son goût… Lui faisant un peu de l’ombre ».
Rappelons que dans une déclaration à notre confrère week-end dans sa livraison du dimanche 17 février, Xavier-Luc Duval, leader du PMSD, a expliqué que Michael Sik Yuen l’avait mis au courant de sa décision de révoquer Robert Desvaux. « Mais j’étais pris avec des réunions et je lui ai dit d’attendre pour qu’on en discute », ajoute le ministre des Finances. Consigne que le ministre du Tourisme n’a pas respecté puisque Robert Desvaux a déclaré avoir reçu sa « lettre de révocation vendredi aux alentours de 17 heures, alors que j’étais à mon bureau à la MTPA à Port-Louis. »
Durant tout le week-end, Michael Sik Yuen est resté injoignable. Certaines sources soutiennent qu’il serait « en vacances sur la côte est ». D’aucuns laissent libre cours à diverses spéculations quant à d’éventuelles tractations au sein de la maison bleue. Le Bureau politique viendra ainsi répondre à certaines interrogations mercredi.