Le leader du Mouvement Liberater (ML), Ivan Collendavelloo, s’en est pris à un député du gouvernement hier soir à Rivière-du-Rempart, lors d’un congrès des jeunes. Sans citer de nom, le ministre des Services publics a déclaré : « Ena enn depite ki pe zet labou lor mwa. Pa kone ki manier li finn gagn tiket… mo warn-li, li pou kone ar mwa. » Les autres orateurs à ce congrès ont tous réclamé « de la patience » de la part de la population. « Donn nou letan… Si ou pa satisfe avek nou gouvernman, ou met li deor dan trwa zan, parey kouma ou fin fer ar Navin Ramgoolam an desam 2014 », a lancé le député Sangeet Fowdar, revenu au bercail depuis peu.
À Rivière-du-Rempart hier soir, Ivan Collendavelloo devait déclarer : « Malerezman, ena enn-de depite parmi nou mem ki pe rod denigre mwa. Mo pa pou aksepte sa divisyon-la. » Sur un autre ton, le ministre des Services publics a parlé de « l’espoir que représente le gouvernement de L’Alliance Lepep à la population ». Il poursuit : « Il y aura des développements par rapport à l’emploi, mais cela ne se fera pas en un jour. Li pran letan. La, nou pe netwaye, nou pe met prop. » Ivan Collendavello a ajouté qu’en 1983 sir Anerood Jugnauth avait pris entre quatre à cinq ans « pou remet pei dibout (…) Aster ou pe rod fer sa dan dezan ? »
De son côté, le député Sangeet Fowdar a estimé que le pays « passe par des moments difficiles et catastrophiques ». Il reprend : « Je ne dis pas que tout est parfait. Il y a beaucoup de problèmes et ce n’est pas Navin Ramgoolam qui les résoudra. » Et de rappeler que L’Alliance Lepep dispose d’un mandat de cinq ans « e nou pou fer saki nou finn dir, me li pa fasil ». Selon lui, le gouvernement « parle le langage de la vérité ».
« Les gens cherchent des emplois, mais nous devons nettoyer le pays en premier, fer Public Service Commission gagn so let de nobless. Sa manda-la, li enn test pou pei », est-il d’avis. Son message aux Mauriciens : « Patience et courage. Donner du temps au gouvernement pour satisfaire la population. »
Sangeet Fowdar demande aussi aux Mauriciens de « comprendre la politique », poursuivant : « Pena sime ki Navin Ramgoolam revini. Paul Bérenger inn fini. Donc, il n’y a qu’un seul choix aujourd’hui. Je souhaite que Pravind Jugnauth remporte son procès et que le gouvernement redevienne fort. Mo kone ki Pravind Jugnauth inosan. Li pa finn gagn enn sou dan zafer MedPoint », a-t-il lancé.
Pour sa part, le ministre de la Santé Anil Gayan a évoqué le travail effectué par sir Anerood Jugnauth à la tête du gouvernement. « Ce n’est pas facile pour lui à son âge. Ou kone ki bann problem li pe gagne ? Ou bizin al ankouraz-li », a-t-il dit en parlant du meeting que L’Alliance Lepep organise le 1er mai à l’occasion de la Fête du Travail, à Vacoas.
Le député Ravi Rutnah a, lui, estimé que si Maurice fait face à un taux élevé de chômage, « c’est parce que Navin Ramgoolam était Premier ministre lorsque ces jeunes, qui cherchent aujourd’hui un emploi, avaient entamé leurs études ». Les députés Toolsyraj Benydin et Eddy Boissézon ont également pris la parole au congrès.