La Fédération maurienne de Judo et des Disciplines Assimilées (FMJDA) avait prévu de faire déplacer une délégation de 30 judokas au tournoi international de judo qu’organise la Commission de la Santé et des Sports et le comité régional les 26 et 27 courant, au gymnase Malabar. A deux semaines de la compétition toutefois, la fédération se retrouve devant un véritable casse-tête dans la mesure où seulement la moitié de la délégation a pu trouver de place sur le vol à destination de Rodrigues. Selon le directeur de la FMJDA, Joseph Mounawah, des démarches sont toujours en cours pour voir dans quelle mesure faire déplacer la totalité des judokas sélectionnés.
C’est sans doute le problème auquel la FMJDA ne s’attendait pas à rencontrer, d’autant que Rodrigues n’est qu’à une heure et demie de vol de Maurice. Et pourtant, elle devra faire avec faute de place sur les vols d’Air Mauritius à destination de Rodrigues. D’ailleurs, la délégation qui est à ce jour composée de 15 à 17 judokas voyagera en deux parties, dont la première quittera Maurice le 19 courant, alors que le reste ralliera l’île le 23. « C’est un gros problème, car au niveau de la fédération, nous voulions nous servir de cette compétition comme épreuve qualificative pour les Championnats d’Afrique seniors qui seront organisés en juin (du 25 au 29), à Maurice. Avec cet imprévu, c’est tout notre plan qui est chamboulé », a déclaré Jospeh Mounawah.
Avec un problème de budget également, a-t-il ajouté, la tâche de la fédération s’est compliquée davantage. « A ce stade, pratiquement la moitié des sélectionnés ne pourra participer à cette compétition. Ce qui est vriament dommage et guère réjouissant pour les judokas, mais pour les entraîneurs aussi. Il n’empêche que nous ne baissons pas les bras, puisque des démarches sont toujours en cours pour que tout le monde puisse se déplacer. Nous espérons qu’elles aboutiront et que l’équipe sera au grand complet au cours de ce tournoi qui demeure important à notre niveau », a-t-il fait remarquer.
En dépit du fait que la fédération se voit confronter à ce problème de place, Joseph Mounawah a indiqué que la sélection poursuit sa préparation avec le même sérieux et la même détermination. Il a ajouté que ceux retenus étaient en stage résidentiel le week-end dernier au dojo de Grande Rivière Nord Ouest et le sont aussi, ce week-end. Sans compter, a-t-il souligné, que les judokas s’entraînent à la raison de deux fois par jour depuis un peu plus d’une semaine sous la direction de l’expérimenté entraîneur allemand Florian Velici. Selon Joseph Mounawah, la présence de l’entraîneur étranger est un plus pour le groupe. Qui plus est, a-t-il dit, le courant passe très bien entre les judokas et le technicien. »Les judokas sont dans le rythme. Ils s’appliquent tous au programme établi et se donnent au maximum. Ce qui est de bon augure pour ce tournoi, mais surtout pour les Championnats d’Afrique », a-t-il fait ressortir.
Deux week-ends de stage résidentiel
Joseph Mounawah a déclaré que la sélection nationale est dans une bonne dynamique et a aussi noté que la tenue de ce stage résidentiel permet aux judokas d’être encore plus compétitifs à l’approche de cette compétition rodriguaise. « Ce genre de regroupement est important et le fait de pouvoir en organiser sur une base régulière fera énormément de bien aux judokas. C’est très important d’avoir tous les sélectionnés sur deux jours complets. Nous avons trouvé des judokas très motivés et qui plus est, les entraînements se déroulent dans une très bonne ambiance. A l’approche de la compétition, l’accent est actuellement mis sur la technique et l’explosivité. Les judokas s’adaptent parfaitement à la préparation et je suis d’avis qu’ils réaliseront une bonne performance à Rodrigues », a-t-il expliqué.
Parlant de la compétition du 26-27 courant, Joseph Mounawah est d’avis qu’elle fera beaucoup de bien aux participants. Même si les Réunionnais feront le déplacement avec une équipe composée en majeur partie de cadets, il pense que le tournoi sera d’un bon niveau. « Je dirai aussi que cette compétition aura un impact extraordinaire sur le judo rodriguais. Les judokas auront la chance d’évoluer chez eux devant leur public et je suis convaincu que cela leur apportera une tout autre motivation », a-t-il avancé.
Le directeur de la FMJDA a ajouté que la fédération compte encourager l’organisation de ce genre de compétition et faire de sorte qu’elle se tienne sur une base régulière, non seulement à Rodrigues, mais au niveau des autres comités régionaux. « Si nous parvenons à aller dans ce sens, je reste convaincu que cela va grandement aider la fédération, puisque ce genre de tournoi rendra nos judokas encore plus compétitifs », a-t-il conclu.