Depuis le lundi 5 mars, onze salariés de la compagnie Rapid Security Services, qui en compte une trentaine, ont été licenciés, « de manière brutale et sans aucune raison valable », soutiennent-ils. Ils affirment qu’ils étaient employés par cette compagnie de sécurité, dont le responsable est Jovani Etiennette, ancien candidat battu du Mouvement Rodriguais dans la région 4 aux élections de l’Assemblée Régionale de Rodrigues.
Un porte-parole des salariés licenciés soutient que la compagnie a pris cette décision car les employés avaient protesté contre le fait qu’ils n’avaient bénéficié que d’un demi-mois de salaires en guise de boni de fin d’année et que leurs salaires pour le mois de février avaient été réduits. Les employés protestataires étaient basés aux chantiers de l’Agriculture à Solitude, Topize et Saint-Gabriel.
Les licenciés sont également mécontents du traitement qu’ils ont reçu au bureau du ministère du Travail à Rodrigues et souhaitent voir une intervention urgente des autorités pour qu’ils reçoivent leurs dus.