L’Anti Drug Smuggling Unit (ADSU) et la Criminal Investigation Division de Port-Mathurin à Rodrigues ont démantelé un réseau de prostitution impliquant des collégiennes mineures. Ramaya Boodhun, un Mauricien vivant à Rodrigues depuis 2014 et s’étant présenté comme un homme d’affaires, est soupçonné d’être à l’origine de ce réseau. C’est grâce à la collaboration de la population locale que la police a intercepté le proxénète en flagrant délit.
L’affaire remonte au début de ce mois, des suites d’une opération de filature. Le Mauricien Ramaya Boodhun, 57 ans, a été surpris en flagrant délit avec une collégienne de 16 ans dans une chambre à Petite Brûlée. Pour justifier son absence, cette dernière prétendait à ses parents qu’elle se rendait à des cours de rattrapage. Prise en charge par la Child Development Unit (CID), la jeune fille a déclaré avoir eu des relations sexuelles pas moins de six fois contre un paiement de Rs 100 depuis le mois de février. Elle a, lors de son interrogatoire, cité plusieurs noms de ses autres clients à la Brigade des mineurs. Elle compte plusieurs hommes issus de l’est et du sud-est de l’île ainsi que plusieurs chauffeurs dont un attaché au service de personnalités politiques de l’Assemblée régionale à Rodrigues.
Après vérification du téléphone portable de Ramaya Boodhun, les enquêteurs sont remontés vers une autre femme de 20 ans qui habite le Sud-Est. Elle a avoué se prostituer et monnayer ses charmes à Boodhun depuis 2014, soit alors qu’elle était encore mineure. Son proxénète, qui l’aurait également sodomisée, la récompensait avec des cadeaux en revenant de ses visites à Maurice.
Jusqu’ici, il y a eu six arrestations des suites d’une parade d’identification, parmi lesquelles un chauffeur arrêté le 28 juillet dernier. Ce dernier est en liberté conditionnelle après s’être acquitté d’une caution de Rs 8 000 et avoir signé une reconnaissance de dette de Rs 30 000. Une accusation provisoire d’abus sexuel sur mineure pèse sur lui. Un troisième suspect habitant dans le Sud-Est a été arrêté le 29 juillet. Après son interrogatoire par l’équipe du Sub Inspector Rengasamy, responsable de l’enquête, il a comparu en Cour de Port-Mathurin et a dû payer une caution de Rs 8 000 et une reconnaissance de dette de Rs 30 000. Le lundi 1er août, un autre chauffeur dans la même région et travaillant non loin de la demeure de la jeune fille de 16 ans a été arrêté. Elle a déclaré dans sa déposition que c’est ce même suspect qui lui a pris sa virginité avant d’abuser d’elle sexuellement. Enfin, le mardi 2 août, deux autres suspects dont un fonctionnaire ont été placés en état d’arrestation. Ils ont tous deux comparu en Cour de Port-Mathurin et payé un montant de Rs 8 000 et reconnaissance de dette de Rs 30 000 pour recouvrer la liberté conditionnelle.
Le présumé proxénète Ramaya Boodhun a quant à lui été présenté devant la justice à Rodrigues le 28 juillet dernier. La police ayant objecté à sa libération, il a été reconduit en détention préventive. Une accusation provisoire de relations sexuelles avec mineure pèse contre lui.
Précisons que le chauffeur arrêté en premier exerce toujours comme chauffeur au sein de l’Assemblée Régionale. Jointe, la haute personnalité à laquelle il est attaché a soutenu : « Je suis allé à plusieurs fonctions et ce n’est plus lui qui me véhicule. » Il affirme que le chauffeur n’a pas été suspendu par l’Assemblée car il faudra attendre un rapport de la police pour que l’organisme prenne une décision. Entre-temps, l’employé a été muté.
Selon nos recoupements d’informations, la jeune fille de 16 ans qui avait été retrouvée au domicile du suspect, à Grande-Montagne Petit brûlée, le jour de son interpellation, ne serait pas la seule à s’y rendre. Ce serait, selon la police, un réseau bien rodé. De ce fait, d’autres arrestations sont imminentes.