Louis Daniel Milazar, 45 ans, a été ordonné prêtre hier à Rodrigues dans la cour de la Cathédrale de Saint Gabriel. C’était dans une ambiance très festive en présence de Mgrs Alain Harel et Maurice Piat, d’une dizaine de prêtres et des membres de l’Assemblée régionale.
Le nouveau prêtre de Rodrigues a été engagé au niveau de l’Action catholique des Enfants et les Jeunes Ouvriers chrétiens. En 1991, il entra chez les frères auxiliaires à Maurice et un an après, commença son noviciat avant de prononcer ses premiers voeux en 1994 et d’exercer comme frère auxiliaire à Pointe-aux-Sables, Bambous et Poudre d’Or.
Lors de son homélie, hier, Mgr Alain Harel a observé que même si certains Rodriguais réussissent à Maurice, la plupart vivent dans des situations précaires. L’exode, selon lui, est dû au manque de débouchés à Rodrigues, ce qui divise les familles rodriguaises. Il a eu une pensée spéciale pour ceux dont le contrat dans l’île soeur n’a pas été renouvelé. Mgr Harel s’est par ailleurs appesanti sur la nécessité de préserver le cachet de Rodrigues pour que l’île garde son authenticité. Il devait aussi constater que le système éducatif est trop académique.
Mgr Harel a en outre émis l’avis que l’Église est confrontée à deux problèmes aujourd’hui : « L’intégrisme et la fuite en avant. » « L’intégrisme », c’est le repli sur soi ; les religieux qui se contentent de faire la prière au lieu d’inventer des moyens dynamiques d’aller vers les autres et « la fuite en avant », c’est le fait, dit-il, de recevoir tout ce qui se passe dans un esprit passif tout en se disant que c’est inévitable.
Il s’est ensuite dit choqué du nombre de divorces à Rodrigues et a invité les fidèles à s’engager pour la cause de l’humanité.
Le père Milazar a déclaré que la présence de Dieu s’est incarnée discrètement en lui alors qu’il ne pensait jamais être prêtre. Le nouveau prêtre est actuellement vicaire de Saint Gabriel aux côtés du père Robert Fleurot qui l’épaulera dans cette tâche.