François Leguat a quitté au mitan de sa vie sa Bresse natale (il avait 50 ans) pour fuir la répression qui risquait de l’accabler comme tous ses frères et soeurs protestants ou huguenots vivant en France, suite à la révocation de l’édit de Nantes décidée par Louis XIV. Il s’exilera en Hollande en août 1689 avant de partir vers l’océan Indien en quête d’un Eden qu’il ne trouvera pas… Mais les deux longues années qu’il passera à Rodrigues apporteront les premières descriptions de la vie qui grouillait sur cette île jusqu’alors inhabitée.
Ce gentilhomme bressan devenu aventurier passera la dernière partie de sa vie dans les bas-fonds de Londres, d’où il publiera son témoignage : Voyage et aventures de François Leguat, & de ses compagnons, en deux isles désertes des Indes orientales : avec la relation des choses les plus remarquables qu’ils ont observées dans l’isle Maurice…
Nicolas Cavaillès est né dans le village natal de François Leguat. Mais il ne se serait probablement pas emparé si brillamment du témoignage de cet homme au point d’en faire un premier roman, s’il n’était pas aussi docteur en lettres et spécialiste du lien entre philosophie et littérature… Vie de Monsieur Leguat est un petit texte de 68 pages, absolument remarquable par sa richesse et sa finesse stylistiques ainsi que par les réflexions philosophiques qu’il prête à son narrateur au fil d’une vie de pionnier qui n’a absolument rien d’ordinaire. François Leguat prend vie sous sa plume avec une surprenante crédibilité. Publié en septembre 2013 aux éditions du Sonneur, l’ouvrage a non seulement été un succès critique en France, mais a également été distingué par le prix Goncourt de la nouvelle 2014.
Spécialiste de Cioran, dont il a édité les oeuvres françaises à La Bibliothèque de la Pléiade, traducteur du roumain, l’auteur s’est tout d’abord fait connaître à travers son essai de critique littéraire Cioran malgré lui. Il dirige depuis l’an dernier une maison d’édition dédiée à la poésie. Ayant sacrifié récemment au rituel des dédicaces dans une de nos librairies, Nicolas Cavaillès présentera ce roman, qui résonne d’une façon bien spécifique sous nos latitudes, le jeudi 6 novembre à 18 h à l’Institut français de Maurice.